Burkina : ouverture du Mica, le marché du cinéma et de la télévision africains

Marché international du cinéma et de la télévision africains

La 19e édition du Marché international du cinéma et de la télévision africains (Mica), rendez-vous entre producteurs, distributeurs, diffuseurs et porteurs de projets, s'est ouverte dimanche à Ouagadougou en marge du Fespaco.

Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), biennal, fête son cinquantenaire.

Créé en 1983, soit 14 ans après le Fespaco, le Mica est né de la volonté des professionnels du cinéma et de l'audiovisuel du continent, souvent confrontés à un manque d'espace pour la promotion de leurs oeuvres, d'avoir un marché autonome et propre au film africain, a expliqué sa directrice Suzanne Kourouma.

"Le Mica offre aux films africains une chance de pouvoir trouver un distributeur ou un acheteur en dehors de leur marché", a-t-elle souligné.

Installé place de la Nation, au coeur de la capitale burkinabè, le Mica offre jusqu'au 1er mars des espaces multifonctionnels pour des séances de visionnage, des rencontres de promotion et d'échanges et l'exposition de films africains.

Près d'une centaine de films, tous genres confondus, y sont présentés, indépendamment des programmations du Fespaco.

"Le Mica, c'est vraiment un marché. C'est là que chacun vient faire ses emplettes en terme de productions audiovisuelles, notamment les diffuseurs, les télévisions, les responsables de festivals", a estimé le réalisateur burkinabè Boubacar Diallo, qui espère faire de "bonnes affaires" avec son dernier long métrage "Le Bonnet de Modibo".

"C'est une bonne occasion de trouver des cinéastes africains et des producteurs (...) mais il n'y a pas encore assez d'acheteurs", a regretté Alain Modot, un distributeur de 135 producteurs de 30 pays africains.

Outre les rencontres d'affaires, le salon du Mica va accueillir des ateliers, des tables rondes et des masters classes.

"Je suis là avec un projet pour rencontrer d'autres réalisateur qui ont traité le même sujet, qui est l'orpaillage et l'implantation des mines. Le Mica est une très bonne plateforme pour les cinéastes de pouvoir échanger et avoir de bons contacts", a déclaré Bouna Chérif Fofana, réalisateur malien.

"Ce marché du film qui accompagne le Fespaco depuis 34 ans, crée une vitrine pour les oeuvres de nos cinéastes africains et de la diaspora", a souligné le ministre burkinabè du Commerce Harouna Kaboré, appelant les acteurs du cinéma à "l'animer, le rendre plus rayonnant, plus compétitif par la qualité de (leurs) oeuvres".

"Le Mica doit pouvoir promouvoir les oeuvres africaines en offrant des services comparables aux standards du marché international pour mieux valoriser les oeuvres produites par les créateurs africains (et) porteuses d'identité propre", a estimé le directeur général du Développement et de la Coopération internationale de la Commission Européenne, Stéfano Manservisi, parrain du 19e Mica.

AFP

Videos

Culture

Apparition surprise de Mandela lors d'un concert de Johnny Clegg à Francfort en 1997

Le chanteur sud-africain Johnny Clegg est décédé à l'âge de 66 ans

Le chanteur sud-africain Johnny Clegg, fervent opposant à l'apartheid qui a révolutionné la musique en mêlant rythmes zoulou et pop occidentale, est décédé mardi à l'âge de 66 ans des suites d'un cancer. "Johnny est décédé paisiblement aujourd'hui (mardi), entouré de sa famille à Johannesburg (...), après une bataille de quatre ans et demi contre le cancer", a annoncé son manager Roddy Quin sur la chaîne de télévision publique SABC.
Charlotte Nodi, présentatrice de « Ô Grandes Dames »

Ô Grandes Dames avec Charlotte Nodi, une nouvelle émission pour promouvoir la femme africaine

Après quatre années loin des caméras, Charlotte Nodi revient devant les caméras et présentera « Ô Grandes Dames », une nouvelle émission produite par Bod Djani et Makea Production. 
Les obsèques du "père de la littérature ivoirienne" Bernard Dadié, le 12 avril 2019 à Abdjan

Côte d'Ivoire: dernier hommage à Bernard Dadié, "père de la littérature ivoirienne"

Le père de la littérature ivoirienne, l'écrivain Bernard Dadié, décédé à l'âge de 103 ans, a été inhumé vendredi à Abidjan en présence d'une foule importante et après des hommages militaires.Une foule composée d'anonymes et de personnalités politiques, dont le ministre ivoirien de la Culture, Maurice Bandaman, l'ex-première Dame Simone Gbagbo ou l'ancien Premier ministre Charles Konan Banny, ont assisté à la messe de requiem.
Omar Chakri

Décès M. Omar Chakri, un humaniste s’en est allé.

La communauté musulmane de France vient de perdre un des leaders du dialogue inter-religieux et de la cohésion entre les citoyens.Le décès de M. Omar Chakri le 26 février 2019 a provoqué une vague de tristesse parmi la communauté musulmane en France et parmi un nombre d’élus de la région d’Alsace.
Le film rwandais "La miséricorde de la jungle" remporte le Fespaco du cinquantenaire

Le film rwandais "La miséricorde de la jungle" remporte le Fespaco du cinquantenaire

Le film rwandais "The Mercy of the jungle" (La miséricorde de la jungle), de Joël Karekezi, a remporté samedi l'Etalon d'Or de Yennenga du 26e Fespaco, une édition marquée par la révélation d'agressions sexuelles contre les femmes dans le cinéma africain. "C'est un grand honneur pour moi, toute mon équipe et toute cette jeune génération, on va continuer à faire des films", a déclaré le cinéaste de 33 ans après la cérémonie de clôture du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco).
Marché international du cinéma et de la télévision africains

Burkina : ouverture du Mica, le marché du cinéma et de la télévision africains

La 19e édition du Marché international du cinéma et de la télévision africains (Mica), rendez-vous entre producteurs, distributeurs, diffuseurs et porteurs de projets, s'est ouverte dimanche à Ouagadougou en marge du Fespaco.Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), biennal, fête son cinquantenaire.
 Le chanteur congolais Koffi Olomide écoutant le verdict du tribunal de Kinshasa le 16 août 2012. C'était déjà une affaire de "coups et blessures". © AFP PHOTO / JUNIOR KHANNA

Agressions sexuelles: la star congolaise Koffi Olomidé fixée sur son sort le 18 mars

Le roi de la rumba congolaise Koffi Olomidé, poursuivi pour agressions sexuelles sur quatre de ses danseuses mais absent lundi à son procès devant le tribunal correctionnel de Nanterre, sera fixé sur son sort le 18 mars. Actuellement visé par deux mandats d'arrêt, un français et un zambien, la star de 62 ans, qui nie les faits, avait laissé entendre en juin 2018 qu'il viendrait se défendre lors de l'annonce de son renvoi devant la justice française. Mais il n'a pas paru ce lundi à son procès, tenu à huis clos.