Au Gabon, slammer pour faire parler les quartiers populaires

Franck Noël Mackosso

"Porter la voix des sans-voix": double champion de slam du Gabon, Franck Noël Mackosso, alias "No", veut montrer la réalité peu reluisante et le quotidien de galère des quartiers populaires de Libreville.

Ce jour-là, pour une session de rap et de slam improvisés, No a tenu à retourner là où il a grandi, dans le sud de la capitale gabonaise.

Sur la dalle de béton attenante à son ancien logement, à côté d'une vieille carcasse de voiture et à quelques mètres de la voie rapide qui traverse Libreville, il retrouve ses amis du quartier, avant de se lancer dans ses mélodies parlées.

"Le Gabonais a un problème, et pour saigner l'abcès (...) j'ai décidé d'enlever trois lettres au mot +problème+ pour en faire un +poème+", lance No, la voix posée et l'articulation travaillée.

Un cahier et un crayon dans le sac à dos, un débit de parole plutôt lent au premier abord: sous ses airs calmes, le jeune homme de 28 ans peut accélérer la cadence. Alors, les mots fusent, comme des revendications.

"Parlons des détournements de fonds, des falsifications des papiers, du prix des appropriations voire même des non-justifications de certaines arrestations... Parlons des morts et des martyrs, de l'amour et de la liberté d'expression..."

- Dire la 'réalité' -

Le slammeur veut parler de la "réalité" sans être encarté politiquement, comme beaucoup d'artistes de musiques urbaines gabonais le sont.

Le problème du Gabon ? "Ce n'est pas Ali ou Ping (le président gabonais Ali Bongo et l'opposant Jean Ping, qui conteste toujours l'élection de 2016, ndlr), le vrai problème, c'est la mentalité des Gabonais", répond-il à l'AFP.

"Le +mec+ qui jette les ordures partout dans la rue est le même qui se plaint du problème d'insalubrité", harangue-t-il en référence aux nombreuses grèves des services de propreté du Gabon qui font s'entasser les sacs poubelles dans les rues du pays.

"Le slam me permet de dire tout haut ce que d'aucuns disent tout bas", dit-il dans un sourire. "Il y a des gens qui ne savent pas ce que, nous, on vit dans les quartiers."

Mi-septembre, No s'est produit à l'Institut français du Gabon, à Libreville, dans le cadre d'un événement consacré au cinéaste David Mboussou. "Ce que No slamme, c'est ce que je vis avec mes enfants tous les jours", s'est réjouie Maria, venue le voir avec ses trois enfants.

"Tout le monde a besoin d'entendre des gens qui leur ressemblent. Et avec No, ce qui est important, c'est qu'il ressemble aux gens du quartier, il est du quartier, et surtout, il parle des choses dont les gens du quartier veulent qu'on discute à de plus hauts niveaux", corrobore à l'AFP Nick Hella, de la web-tv gabonaise Nya, qui réalise un documentaire sur l'artiste.

Videos

Culture

De jeunes Centrafricains en plein entraînement de capoeira, le 1er juillet 2018 à Bangui | AFP | CHARLES BOUESSEL

A Bangui, la capoeira pour surmonter la guerre et la violence

"La capoeira m'a donné une famille", lance Oussein, président de l'association Abada Capoeira Centrafrique, au milieu d'une quarantaine de filles et garçons emportés dans une danse féline rythmée par les percussions.Chaque dimanche, ces jeunes de tous les horizons se rassemblent au "Stade 20.000 places" de Bangui pour s'entraîner et renouer des liens abîmés par la guerre et la violence qui frappent leur pays depuis des années.
Le chanteur congolais Koffi Olomidé, ici à Kinshasa en août 2012, avait été condamné à trois mois de prison avec sursis pour "coups et blessures volontaires" contre son producteur Photo JUNIOR KHANNA. AFP

Agressions sexuelles et séquestrations: la star congolaise Koffi Olomidé "souhaite" comparaître en France

Le chanteur congolais Koffi Olomidé, renvoyé en procès en France où il est accusé d'avoir agressé sexuellement quatre de ses danseuses en région parisienne, désire comparaître devant la justice, a déclaré lundi son avocat. "Il souhaite ardemment comparaître" pour "pouvoir répondre personnellement à ses juges et le cas échéant à ses accusatrices", a indiqué Emmanuel Marsigny à l'AFP.
Le musicien malien Kassé Mady Diabaté se produit lors d'un festival de Jazz à Bamako le 30 avril 2016.

Disparition de Kassé Mady Diabaté, grande voix du Mali

Le chanteur Kassé Mady Diabaté, l'une des plus grandes voix du Mali, descendant d'une longue lignée de griots mandingues, s'est éteint jeudi à Bamako, vendredi son entourage.Victime d'un accident vasculaire cérébral en mars, le chanteur, né en 1949 à Kela, près de Kangaba, à une centaine de kilomètres de la capitale, au cœur du "Mandé", berceau de l'empire du Mali au XIIIème siècle, est décédé à la clinique Pasteur de Bamako, a indiqué à l'AFP son frère, Amara Diabaté.
Le chanteur tanzanien Diamond Platnumz pose avant les MTV Europe Music Awards à Milan le 25 octobre 2015. | AFP/Archives | GIUSEPPE CACACE

Tanzanie: arrestation du chanteur Diamond Platnumz pour "indécence"

L'un des artistes tanzaniens les plus populaires actuellement, le chanteur Diamond Platnumz, a été arrêté pour diffusion de photos "indécentes", a annoncé mardi devant le parlement le ministre de l'Information et des Arts Harrison Mwakyembe.
Le chanteur sierra-léonais Emmerson Bockarie dans son studio à Freetown, le 9 mars 2018 | AFP | ISSOUF SANOGO

Sierra-Leone: la "pop star du peuple", bête noire des autorités

Pour un musicien habitué à être insulté par le président de la République et à recevoir des menaces de mort anonymes à chaque nouvel album, Emmerson Bockarie, pop star sierra-léonaise, rit beaucoup.Le populaire chanteur, bête noire des gouvernements successifs de son pays depuis le début de sa carrière il y a quinze ans, pouffe au souvenir des innombrables fois où des politiciens ont essayé en vain de réduire son influence.
Salif Traoré, dit A'Salfo, le leader de Magic System, groupe star de la musique ivoirienne et promoteur du festival, le 5 août 2017 à Abidjan | AFP/Archives | Sia KAMBOU

Côte d'Ivoire: festival de musique contre l'immigration en Europe

Le Festival des musiques urbaines d'Anoumabo (Femua) réunira 14 artistes africains de renom, du 17 au 22 avril à Abidjan, pour chanter contre l'immigration clandestine d'Africains en Europe, ont annoncé mercredi les organisateurs.La 11e édition du Femua aura pour thème "jeunesse africaine et immigration clandestine", "une question d'actualité", a déclaré à l'AFP Salif Traoré, dit A'Salfo, le leader de Magic System, groupe star de la musique ivoirienne et promoteur du festival.
Quelques personnes marchent devant une pancarte publicitaire géante du Marché des Arts du Spectacle Africain d'Abidjan (Masa), à Abidjan, le 9 mars 2018.

Un millier d'artistes pour le spectacle du Marché des Arts du Spectacle Africain d'Abidjan

Un millier d'artistes venus de plus de 50 pays, des dizaines de milliers de spectateurs... Le Masa, Marché des Arts du Spectacle Africain d'Abidjan, grand rendez-vous pluridisciplinaire qui s'ouvre samedi jusqu'au 17 mars a retrouvé son rayonnement du passé. "On a dépassé ce qu'on était avant la crise", affirme Chantal N'Cho Nabalema, responsable de la communication.