Au Gabon, slammer pour faire parler les quartiers populaires

Franck Noël Mackosso

"Porter la voix des sans-voix": double champion de slam du Gabon, Franck Noël Mackosso, alias "No", veut montrer la réalité peu reluisante et le quotidien de galère des quartiers populaires de Libreville.

Ce jour-là, pour une session de rap et de slam improvisés, No a tenu à retourner là où il a grandi, dans le sud de la capitale gabonaise.

Sur la dalle de béton attenante à son ancien logement, à côté d'une vieille carcasse de voiture et à quelques mètres de la voie rapide qui traverse Libreville, il retrouve ses amis du quartier, avant de se lancer dans ses mélodies parlées.

"Le Gabonais a un problème, et pour saigner l'abcès (...) j'ai décidé d'enlever trois lettres au mot +problème+ pour en faire un +poème+", lance No, la voix posée et l'articulation travaillée.

Un cahier et un crayon dans le sac à dos, un débit de parole plutôt lent au premier abord: sous ses airs calmes, le jeune homme de 28 ans peut accélérer la cadence. Alors, les mots fusent, comme des revendications.

"Parlons des détournements de fonds, des falsifications des papiers, du prix des appropriations voire même des non-justifications de certaines arrestations... Parlons des morts et des martyrs, de l'amour et de la liberté d'expression..."

- Dire la 'réalité' -

Le slammeur veut parler de la "réalité" sans être encarté politiquement, comme beaucoup d'artistes de musiques urbaines gabonais le sont.

Le problème du Gabon ? "Ce n'est pas Ali ou Ping (le président gabonais Ali Bongo et l'opposant Jean Ping, qui conteste toujours l'élection de 2016, ndlr), le vrai problème, c'est la mentalité des Gabonais", répond-il à l'AFP.

"Le +mec+ qui jette les ordures partout dans la rue est le même qui se plaint du problème d'insalubrité", harangue-t-il en référence aux nombreuses grèves des services de propreté du Gabon qui font s'entasser les sacs poubelles dans les rues du pays.

"Le slam me permet de dire tout haut ce que d'aucuns disent tout bas", dit-il dans un sourire. "Il y a des gens qui ne savent pas ce que, nous, on vit dans les quartiers."

Mi-septembre, No s'est produit à l'Institut français du Gabon, à Libreville, dans le cadre d'un événement consacré au cinéaste David Mboussou. "Ce que No slamme, c'est ce que je vis avec mes enfants tous les jours", s'est réjouie Maria, venue le voir avec ses trois enfants.

"Tout le monde a besoin d'entendre des gens qui leur ressemblent. Et avec No, ce qui est important, c'est qu'il ressemble aux gens du quartier, il est du quartier, et surtout, il parle des choses dont les gens du quartier veulent qu'on discute à de plus hauts niveaux", corrobore à l'AFP Nick Hella, de la web-tv gabonaise Nya, qui réalise un documentaire sur l'artiste.

Videos

Culture

(1/5)Jeanne Mbula élue Miss ronde de la région de Grands lacs, entourée des dauphines à Bukavu, Sud-Kivu, RDC, 3 janvier 2016. (VOA/Ernest Muhero)

Election de "miss ronde" dans la région des Grands lacs

Les femmes de la région de Grands lacs pesant plus de 90 kilos ont désormais une ambassadrice.  La Congolaise Jeanne Mbula, 20 ans, et pesant 95 kilos, a remporté la couronne de Miss ronde de la région de Grands lacs lors d’un concours organisé à Bukavu, dans l’est de la RDC.Elles étaient 15 candidates présélectionnées au Rwanda, au Burundi et en RDC pour participer à ce concours de beauté.
Un homme, atteint de « déficience mentale » selon la police, a endommagé lundi à coups de burin la statue féminine de l’emblématique fontaine Ain El Fouara de Sétif (Algérie) | CAPTURE D'ECRAN

Algérie: Une statue emblématique de Sétif vandalisée au burin

Un vandale vraisemblablement atteint d’une « déficience mentale » a attaqué au burin la statue d’une femme nue sur la fontaine Ain El Fouara, à Sétif (Algérie). La sculpture, emblématique pour les habitants de la ville, est endommagée au visage et aux seins.Un homme, atteint de « déficience mentale » selon la police, a endommagé lundi à coups de burin la statue féminine de l’emblématique fontaine Ain El Fouara de Sétif (Algérie), à 300 km à l’est d’Alger.
Jason Derulo avec les participants de Coke Studio Africa 2017

Coke Studio Africa rassemble les talents et célèbre la diversité de l’art musical africain

On savait que l’Afrique aime la musique. Aujourd’hui, il n’est pas rare de voir sur les chaînes de télévision des émissions dédiées à la musique. Le choix est large. Entre les concours de chants, les interviews d’artistes et les lives, le public africain en a désormais pour son compte. 
Captures d'écrans du clip de la chanteuse Shyma

La chanteuse Shyma condamnée à 2 ans de prison pour "incitation à la débauche" en Egypte

Un tribunal du Caire a condamné mardi une jeune chanteuse égyptienne à deux ans de prison pour "incitation à la débauche" après son apparition dans un clip particulièrement suggestif, a indiqué une source judiciaire.Cette peine a été assortie d'une amende de 10.000 livres égyptiennes (480 euros). Le réalisateur du clip Mohamed Gamal a écopé de la même peine, selon la même source. Ils peuvent tous les deux interjeter appel.
Isabel Antonio, devant des millions de téléspectateurs émus, dans l'émission "The Voice Brasil"

Une jeune congolaise à la voix d'or émeut le Brésil

Il y a deux ans, Isabel Antonio fuyait son pays, la République Démocratique du Congo, déchirée par la guerre civile. Mardi dernier, la jeune fille de 16 ans chantait devant des millions de téléspectateurs émus, dans l'émission "The Voice Brasil".
Le chanteur congolais, Fally Ipupa

Décès d'un Congolais à Cap Town : Fally Ipupa appelle à la conscience humaine et au respect de la mémoire du défunt

C'est par un communiqué de presse dont la redaction d'Oeil d'Afrique a réçu une copie que le chanteur Congolais Fally Ipupa explique la tragédie qui s'est derouléé à Cape Town (Afrique du Sud) avec mort d'homme.
Jason Derulo avec les artistes de l'édition 2017 de Coke Studio Africa

La star americaine Jason Derulo en collaboration avec les participants de Coke Studio Africa 2017

Coke Studio Africa, l’émission qui permet chaque année aux artistes africains de fusionner leurs styles avec des artistes internationaux compte parmi ces invités de marque, la star de la R&B, Jason Derulo. Une collaboration qui permet aux participants de cette saison de partager avec la star aux 50 millions de singles vendus. Jason Derulo, c'est l'homme aux 11 disques de platines. C'est également des titres comme ‘Wiggle’, ‘Whatcha’ Say’, ‘Talk Dirty’, ‘It Girl’, ‘In My Head’, ‘Trumpets’ and ‘Marry Me’, connus par tous les amoureux des mélodies et du danse floor.