Rebranding Africa Forum: le dividende démographique au coeur des débats

Thierry Hot, initiateur du Rebrading Africa Forum| 5 octobre 2017 à Bruxelles| Oeil d'Afrique

C’est ce vendredi 6 octobre à Bruxelles que s’ouvre le IVe Rebranding Africa Forum (RAF) autour du thème «Enjeux et défis des systèmes financiers africains face au dividende démographique». Déjà, ce jeudi, les couleurs de cette présente édition ont été annoncées avec la session sattelite qui a réuni plusieurs experts.

Quoi de mieux sur le dividende démographique pour sortir l’Afrique de la mauvaise passe dans laquelle, elle se trouve. En tout cas, c’est la conviction du directeur régional du Fonds des Nations unies pour la Population (UNFPA) pour la région Afrique de l’Ouest et du Centre, Mabingue Ngom. Selon ce dernier, le dividende démographique est une chance pour le continent de sortir de la mauvaise passe dans laquelle elle se trouve. “Ce n’est pas de la philanthropie, nous n’avons pas le choix et nous n’avons pas le droit de faire marche arrière dans la mise en œuvre de la feuille de route de l’Union africaine (UA) sur le dividende démographique qui est une chance pour sortir l’Afrique de cette mauvaise passe”, a-t-il affirmé à l’ouverture de la session satellite sur le thème “Investir dans la jeunesse pour tirer pleinement profit du dividende démographique: Progrès & Perspectives’’, tenue en marge des travaux de Rebranding Africa Forum 2017, qui s’ouvre ce vendredi à Bruxelles.

 

Les chefs d’Etats et de gouvernement africains se sont engagés à intensifier les investissements en faveur de la jeunesse en tant que principal levier de résilience pour aborder les causes profondes des inégalités, de l’instabilité, de la vulnérabilité et de l’insécurité. La population africaine, qui compte actuellement 1,2 milliard d'habitants, est estimée à 3 milliards en 2050.

 

Pour cela, Mabingue Ngom a précisé que l’UNFPA a déployé ces dernières années beaucoup d’efforts, pour engager un dialogue politique à tous les niveaux, sur la question de la capture du dividende démographique. Selon lui, pour la même question, l’organisation onusienne a mobilisé tous les acteurs de la société en Afrique et dans le monde.

 

D’ailleurs, un réseau des journalistes africains engagés sur le dividende démographique est en cours d’être créé. Selon le directeur de l’UNFPA, les journalistes jouent le “rôle important de s’assurer que les décisions, les engagements qui sont pris et que tout ce qui doit être fait dans la feuille de route de l’Union africaine puissent être réalisés par tous et dans les délais requis”.

 

Le RAF qui se déroule durant deux jours, a pour thème «Enjeux et défis des systèmes financiers africains face au dividende démographique». Quelque 500 personnalités du monde financier, économique, politique et scientifique sont attendues au forum.