RDC : Le programme de Felix Tshisekedi "Vaincre la pauvreté " repose sur un miracle économique

Felix Tshisekedi lors de la présentation de son programme de gouvernement "Vaincre la pauvreté" présenté mercredi 15 août 2018 à l’hôtel Béatrice, Kinshasa.

Comme les candidats sont entrain de divulguer leurs programmes, je me suis dit que c’est le temps d’analyser ce qui est analysable. Le premier programme qui m’est parvenu est celui de Felix Antoine Tshisekedi. Un programme de 40 pages en version PDF. Les discours littéraires ne m’intéressent pas beaucoup. Les données chiffrées étant plus objectives, elles constituent un terrain juste d’analyse. 

C’est donc dans la section des annexes que j’ai trouvé les données chiffrées. Dans un premier tableau comparatif des revenus des PIB par habitants de quelques pays en 1969 et 2017, il est démontré que le PIB-H (par habitant) est passé du simple au double pour la RD Congo. Le Brésil que la RD Congo dépassait en 1960 a multiplié son PIB-H par 46. 

Les tableaux 2 et 3 sont un peu plus intéressants parce qu’ils donnent respectivement le PIB nominal et PIB par habitant pendant 10 ans en terme des projection. 

Le PIB-N (national) passera de 37.24 milliards en fin 2018 à 346. 85 milliards $ en 2028. Le PIB-H passera de 458$ en 2018 à 4288$ EN 2028. 

Ces deux tables démontrent une croissance soutenue du PIB-N et PIB-H de 25% par année. 

Il y a trois anormalités avec ces deux tableaux. D’abord le tableau parle des projections et on indique que les sources proviennent de la Banque Mondiale. A moins que les projections aient été faites par la Banque Mondiale. 

La deuxième anormalité est encore étrange. 

En 10 ans la population congolaise ne changera pas selon les estimations du programme de Felix Antoine Tshisekedi. La population congolaise restera stationnaire à 80 880 000 habitants pendant 10 ans. 

Quoique l’on ne sache pas la population congolaise avec exactitude, le chiffre de 80 millions est avancé parfois. Selon certains outils de projections comme le site www.worldmeters.info, la population congolaise est de 84 millions en 2018. Et le taux de croissance de la population est de 3.31% en 2018. 

Si le même taux est maintenu, la population congolaise sera entre 110.8 millions et 116.3 millions en 2028. Et si le taux est rabaissé à 1% en moyenne, elle sera entre 88. 3 et 92.8 millions. 

Dans tout scenario de croissance, le PIB-H ne pourra jamais atteindre 4288$. Il ne peut qu’atteindre avec le scenario le plus avantageux pour Fatshi presque 3920$, sinon il sera de 2982$, soit 69.5 % du montant planifiE. 

La dernière anormalité est sur le taux de croissance annuelle du PIB. Je prend l’exemple de la Chine qui n’a jamais atteint un taux croissance annuelle de PIB de 25%. Elle a atteint son taux le plus haut en 1970: 20%. 

Un pays comme l’Egypte n’a atteint son plus fort taux de croissance de PIB qu’en 1975 à hauteur de 14.63%. La Corée du Sud n’a jamais dépassé 14.83%( atteint en 1973). Les Emirats Arabes Unis ont une fois atteint 23.87% en 1980.  Le Qatar lui avait atteint 26.17% en 2006. Le Nigeria avait fait une croissance extraordinaire en 2004 en atteignant 33.74%. Mais ce taux tombe à 4.05% en moyenne sur la période 1961-2016. 

Plus proche de la RDC, le Rwanda a atteint sa plus forte croissance en 1995 à hauteur de 35.22% sachant qu’une année plus tôt le PIB avait connu une décroissance de 50.25%. A situer autour des troubles de 1994. 

Dans l’histoire de la RD Congo, la croissance la plus forte du PIB a atteint en 1962 (21.20%). L’histoire peut nous rappeler que le pays venait des troubles de l’après-indépendance. Sous le mandat de JK, la plus forte croissance du PIB remonte en 2014 (9.51%). Mais l’on sait que l’année qui suivait ce taux tombait à 6.88% puis à 2.21% en 2016. 

Aucun pays cité ci-haut n’a connu un taux de croissance de 25% pendant deux années de suite. 

Si le Congo ne va pas experimenter un miracle économique, alors Fatshi nous vend du vent!

Philippe Faradja Byaombe