Egypte: Eni cède 10% de la gigantesque concession de Shorouk à Mudabala

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi (c) et le ministre du Pétrol Tarek al-Molla (d) regardent, le 31 janvier 2018 à Port-Saïd

Le géant italien de l'énergie Eni a annoncé mardi avoir finalisé la cession à Mubadala Petroleum de 10% de la concession offshore égyptienne de Shorouk, où se trouve la production de Zohr, le plus grand champ gazier de Méditerranée.

Eni n'a pas précisé dans son communiqué le montant de l'opération mais en mars lors de l'annonce de la vente à venir, il avait fait était d'un montant de 934 millions de dollars.

A travers sa filiale IEOC, Eni détient désormais 50% de l'immense gisement de gaz offshore de Shorouk, aux côtés du russe Rosneft (30%), du britannique BP (10%) et Mubadala Petroleum (10%) à qui il a cédé ses parts.

Mubadala Petroleum est une filiale de Mubadala Investment Company, un fonds d'investssement d'Abu Dhabi.

L'an passé, Eni a lancé la production de Zohr en Egypte, dans un délai record, puisqu'il avait été découvert seulement deux ans et demi plus tôt.

Eni est présent en Egypte depuis 1954 à travers cette filiale, qui produit actuellement quelque 300.000 barils équivalents pétrole par jour.

Le géant italien a placé l'exploration et la découverte de nouveaux gisements au cœur de sa stratégie, qui s'accompagne parallèlement de la cession d'actifs, prioritairement via la dilution de participations dans des découvertes récentes importantes.