Cemac : avenir du Franc CFA: Obiang Nguema donne des pistes pour la création d'une nouvelle monnaie.

le président Équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo

Répondant à l'invitation de son homologue gabonais Ali Bongo Ognimba convalescent pour y effectuer une visite d’amitié et de travail à Libreville, le 12 juillet, passé ; le président Équato-guinéen a soulevé la question de l'avenir du Cfa en zone Cemac.

Teodoro Obiang Nguema Mbasogo qui faisait le point de ses entretiens avec son homologue gabonais devant la presse au palais du bord de mer de Libreville à évoqué la question du Franc CFA avec les médias.

Le président équato-guinéen n’est pas allé par quatre-chemins pour souligner qu’il s’agit d’un sujet difficile, dont les décisions dépendent en grande partie de la France, alors qu’une partie des pays de l’Afrique de l’Ouest annonce pour 2020 l’adoption de la monnaie « Eco » à la place du Franc CFA.

Pour le doyen des chefs en fonction sur le continent, il estime clairement qu'avant d’évoquer une éventuellement sortie du Franc CFA, il faut discuter librement et cordialement avec le partenaire français. C'est dans cette optique qu'il déclare "Il y a des problèmes pour lesquels des décisions sont difficiles à prendre. C’est le cas de notre monnaie" Nous avons appris poursuit-il que l’Afrique de l’Ouest va peut-être changer sa monnaie, mais ici en Afrique centrale, on a déjà échangé nos points de vue . Mon point de vue est que nous devons négocier préalablement avec la France pour lui présenter certaines difficultés que nous rencontrons en relation avec la garantie qu’elle assure pour notre monnaie, plutôt que de se lancer dans un processus de changement de cette monnaie. D’autant plus qu’il ne s’agit pas seulement du changement du nom de la monnaie, mais de la nécessité d’avoir une monnaie forte, qui peut rivaliser avec les autres économies à spécifier Obiang Nguema.

Obiang Nguema opte clairement pour une négociation franche avec la France qui gère les réserves en devises à partir du compte des opérations logée dans les comptes du trésor français.

Premier chef de la zone Cemac à se prononcer sur la question depuis l'annonce de la création d'une nouvelle monnaie dans la zone Cedeao, le chef de l'état équato-guinée ne semble pas opposé par principe à la création d’une monnaie unique dans zone la CEMAC. Il insiste simplement sur les différents équilibres à préserver. « On doit avoir une monnaie adaptée à nos économies », a-t-il conclu.

La marche est encore longue, mais le président Obiang vient de percer l'abcès le débat n'est plus tabou.

Fenelon Massala