Cameroun : L'Etat projète la construction du premier hôpital cancérologie en Afrique

L'INCA (Institut National de Cancérologie) à Yaoundé ", qui sera construit sur la base du concept "Design and Build" par BLOCK CRS

Le ministère de la Santé du Cameroun en coopération avec BLOCK CRS a.s. et SWISS INVEST - PRIVATE CAPITAL GROUP s.r.o dirigé par Omar Bach ont convenu de coopérer à la construction d'un établissement médical spécialisé pour le traitement du cancer baptisé "L'INCA (Institut National de Cancérologie) à Yaoundé ", qui sera construit sur la base du concept "Design and Build" par BLOCK CRS as, société basée en République Tchèque. 

Cet ouvrage ultra moderne sera construit par la société ObackOkola. BLOCK CRS, une société par action opérant, entre autres, dans le domaine du développement, de l'ingénierie, de la mise en œuvre de projets et de la mise en œuvre de constructions clés en main pour la santé, les produits pharmaceutiques, la biotechnologie, la science et la recherche, la microélectronique et l'industrie automobile, ainsi que pour d'autres bâtiments industriels utilisant des technologies de salle blanche. À l'issue de la coopération et de la finalisation du projet entre le maître d'ouvrage (le ministère de la Santé du Cameroun) et le maître d'œuvre (la société BLOCK CRS) , fournira des services liés à la livraison clé en main du centre de traitement du cancer conformément aux exigences du ministère de la Santé, y compris la conception, la construction, l'équipement et l'entretien des installations médicales.

L'installation envisagée sera le centre spécialisé en cancérologie à portée régionale, unique en son genre au Cameroun. Toutes les disciplines médicales nécessaires à la prestation de soins oncologiques complets, qui comprennent la prévention, l'épidémiologie, le diagnostic, les modalités individuelles de traitement anticancéreux, la réadaptation, sont concentrées en un seul endroit. Son personnel se concentrera également sur les activités de recherche scientifique, y compris la recherche fondamentale. La capacité d'accueil de l'établissement médical sera de 300 lits. 

L'institut mettra en œuvre les dernières procédures de traitement interne (cytostatique, hormonal et biologique), ce qui signifie des chances supplémentaires pour les patients cancéreux. Les approches les plus modernes seront également appliquées dans le traitement chirurgical du cancer, ainsi que dans la radiothérapie - radiothérapie, par exemple de nouvelles méthodes de radiothérapie adjuvante des tumeurs du sein (brachyradiothérapie dite post-résection). Il existe d'autres options qui améliorent les soins aux patients atteints de cancer : les cytostatiques sont dilués dans une pharmacie - dans un lieu de travail spécialement équipé, ce qui permet la dose optimale de chimiothérapie pour chaque patient.

L'architecture de l'appareil lui-même est basée sur la forme du cœur et doit être à deux étages.

L'idée de la solution complexe du centre de cancérologie vient du programme architectural, de la concentration et de la spécialisation du célèbre centre de cancérologie en République Tchèque, le Masaryk Mémorial Cancer Institute (MMCI). La position exceptionnelle de l'institut en République Tchèque et en Europe est également attestée par le fait qu'il est le seul représentant de la République Tchèque auprès de l'Organisation des instituts européens du cancer (OECI - Organisation des instituts européens du cancer). De plus, en mai 2017, l'institut a reçu un certificat de qualité significatif de cette organisation pour une durée de 5 ans. Il confirme que l'institut répond aux normes de qualité des soins et de la recherche en oncologie fixés par l'OECI (organisation des instituts européens d'oncologie) et est le premier et jusqu'à présent le seul en République Tchèque à recevoir une accréditation de ce type. C'est fort de cette expérience capitale que les promoteurs du projet ont l'ambition de dupliquer le même type d'ouvrage avec les soins de qualité au Cameron à Yaoundé. 

Le cancer fait des ravages en Afrique, les évacuations sanitaires revenant excessivement chers à l'état, le ministre de la Santé du Cameroun compte dans un avenir proche offrir aux populations du Cameroun et sous doute aussi de la région un centre adéquat traitement du cancer.

Fenelon Massala