RDC : Moise Katumbi passera t-il la frontière en homme libre ?

Moise Katumbi à la frontière de la RDC et la Zambie. le 3/08/2018

Le retour de Moise Katumbi en RD Congo s'est soldé par un blocage à la frontière. Le président d'Ensemble MK et ses lieutenants ont finalement passé la nuit à Kasumbalesa côté zambien. 

En RDC, la journée de vendredi 3 août 2018 a été marqué par la tentative d'entrer au Congo par l'ancien gouverneur de la province du Katanga. En séjour en Afrique du Sud, ce dernier avait décidé de revenir sur ses terres par avion jusqu'en Zambie puis faire les trois heures de route restant en voiture.

Mais arrivée à la frontière, Moise Katumbi accompagné par une foule acquise à sa cause n'a pu faire autrement qu'attendre dans les locaux de l'immigration zambienne, la réponse des autorités congolaise. "Une réponse qui n'est toujours pas venue." dit Francis Kalombo.

Interrogé tard dans la nuit par Oeil d'Afrique, Francis Kalombo, l'ancien député national et proche conseiller de Moise Katumbi, explique les raisons qui les ont conduits à passer la nuit en Zambie. 

"Nous sommes des légalistes. Nous n'avons pas voulu tomber dans le piège de Kinshasa qui voudrait nous voir traverser la frontière comme des fraudeurs. Nous avons effectué toutes les démarches nécessaires afin d'être en règle. Le Gouverneur Moise Katumbi a présenté son passeport congolais semi-biometrique. C'est aux autorités congolaises de lui délivrer un laissé-passé afin qu'il puisse bénéficier d'un nouveau passeport biométrique." explique monsieur Kalombo.

Arrestation possible

Moise Katumbi risque t-il une arrestation une fois la frontière de la RDC franchie ? Selon Alexi Tambwe Mwamba, ministre de la Justice congolais, le président d'Ensemble MK est sous le coup d'une décision du procureur général de la république.

"Nous avons appris que monsieur katumbi a annoncé son retour. C'est une bonne chose. Le parquet l'attend. Il va retrouver les dossiers judiciaires qui sont les siens comme il les avait laissés. En tout cas, le parquet général a envoyé un mandat de prise de corps qui sera exécuté dès qu'il rentre sur le territoire national. Il sera donc arrêté et présenté à un officier du ministère public." affirme le garde des Sceaux congolais.

De son côté, Francis Kalombo s'étonne du traitement réservé à son leader.

"S'ils considèrent Moise Katumbi comme un fugitif alors pouquoi l’empêchent-ils d'entrer dans le pays? Alors que sous d'autres cieux, on paie pour retrouver les fugitifs." puis de contester la possible arrestation de l'ancien gouverneur. "Moise Katumbi ne peut être arrêté puisqu'il avait fait appel de sa condamnation. Et la décision du Procureur général de la république concernant les condamnations par défaut est très claire. On ne peut plus emprisonner une personne ayant fait appel. C'est la jurisprudence en cours." conclu l'ancien député, avocat au barreau de Kinshasa.

La frontière entre la RDC et la Zambie étant fermée, la journée de samedi risque d'être de nouveau très mouvementé. Des nombreux transporteurs et autres privées se retrouver pris dans le piege d'une affaire qui les dépasse et porte atteinte à leurs activités.

Moise Katumbi n'a plus que 4 jours pour se présenter à la commission électorale nationale indépendante (CENI) pour déposer sa candidature à la présidence prévue le 23 décembre prochain.

 

Roger MusandjiOeil d'Afrique

Videos

Analyses et Opinions

Azarias Ruberwa Manywa, ministre de la décentralisation en RDC et leader de la communauté Banyamulenge

RDC : Les « Banyamulenge ». Qui sont-ils réellement ?

La question des « Banyamulenge » a toujours suscité des débats passionnés en RDC. Il faut que les Congolais et la Communauté internationale comprennent une chose : ceux qu’on appelle « Banyamulenge » sont des Tutsis rwandais arrivés au Congo suite à la Révolution sociale hutue qui a conduit à la chute de la monarchie tutsie au Rwanda, en 1959.

IRAN vs États-Unis : la colère des Mollahs

Au lendemain de la riposte de Téhéran à l’assassinat du général Qassem Soleimani, Donald Trump a livré un discours dans lequel il a joué l’apaisement, se félicitant du fait que les 22 missiles iraniens tirés sur deux bases américaines en Irak n’avaient fait aucune victime. Pour la plupart des analystes occidentaux, l’Iran voulait tout simplement « bluffer ».
Les congolais refusent la balkanisation de leur pays.

Le projet de balkanisation de la RDC n'est pas une vue de l'esprit

Ces derniers temps, plusieurs personnalités congolaises sont montées au créneau pour attirer l’attention sur le risque de balkanisation de la RD Congo, relançant le débat sur cette thèse. Les Rwandais, par la voix du secrétaire d’État Olivier Nduhungirehe, parlent de « théorie du complot ». Mêmement du côté de CACH et de ses sympathisants devenus foncièrement allergiques à toute critique adressée à leur nouvel allié, Paul Kagame.
Des billets de 5.000, 2.000 et 500 francs CFA, en 2017. — Crédit ISSOUF SANOGO / AFP

F. CFA, ECO et présence française au Sahel: c'est aux Africains de prendre leurs responsabilités


Ce sont les chefs d'État africains qui ont décidé de passer du Franc CFA à l’Éco, mais c'est Emmanuel Macron que certains Africains accusent de tous les maux. Alors qu’il a été décidé que la France ne nommera plus aucun représentant au conseil d'administration et au comité de politique monétaire de la BCEAO, ni à la commission bancaire de l'UMOA, il y a toujours de l’agitation dans l’air.
Felix Tshisekedi face à la diaspora congolaise de France. 12/11/2019 à Paris

Félix Tshisekedi à Paris ou l’image d’un président qui refuse de devenir Président

En écoutant Félix Tshisekedi s’exprimer devant des membres de la diaspora congolaise de France réunis ce 11 novembre à l’hôtel pullman de Paris, on ne peut s’empêcher de se poser des questions sur les facultés intellectuelles et morales de celui qui préside par procuration à la destinée de la RD Congo. En l’écoutant, on a du mal à croire que ce monsieur est le président de tous les Congolais.
Louis Magloire Keumayou © Capture d'écran de France 24

Sommet Russie-Afrique:une rencontre «plus sécuritaire qu’économique» (analyste)

La ville russe de Sotchi va accueillir du 22 au 24 octobre prochain le tout premier sommet Russie-Afrique, une rencontre, certes placée sous le signe du renforcement des relations entre les deux entités, mais qui sera « plus sécuritaire qu’économique », a confié l’éditorialiste camerounais, Louis Magloire Keumayou.
Des manifestants brandissent des pancartes appelant à libérer Hajar Raissouni, journaliste marocaine condamnée à un an de prison pour "avortement illégal" et relations sexuelles hors mariage, à Rabat, le 2 octobre 2019. (STRINGER / AFP)

Maroc : le collectif des "Hors-la-loi" demande l'arrêt des poursuites liées aux mœurs

Un collectif auteur d'un manifeste "Hors-la-loi" signé par 10 000 personnes a demandé au parquet marocain de suspendre l'application de "lois liberticides" punissant de prison le sexe hors-mariage, l'adultère et l'avortement. Le manifeste des "Hors-la loi" a été publié le 23 septembre au moment du procès d'Hajar Raïssouni, une journaliste condamnée le 30 septembre à un an de prison ferme pour "avortement illégal" et "débauche" (sexe hors mariage) et dont les proches ont dit à l'AFP qu'elle ferait appel.