RDC : Moise Katumbi passera t-il la frontière en homme libre ?

Moise Katumbi à la frontière de la RDC et la Zambie. le 3/08/2018

Le retour de Moise Katumbi en RD Congo s'est soldé par un blocage à la frontière. Le président d'Ensemble MK et ses lieutenants ont finalement passé la nuit à Kasumbalesa côté zambien. 

En RDC, la journée de vendredi 3 août 2018 a été marqué par la tentative d'entrer au Congo par l'ancien gouverneur de la province du Katanga. En séjour en Afrique du Sud, ce dernier avait décidé de revenir sur ses terres par avion jusqu'en Zambie puis faire les trois heures de route restant en voiture.

Mais arrivée à la frontière, Moise Katumbi accompagné par une foule acquise à sa cause n'a pu faire autrement qu'attendre dans les locaux de l'immigration zambienne, la réponse des autorités congolaise. "Une réponse qui n'est toujours pas venue." dit Francis Kalombo.

Interrogé tard dans la nuit par Oeil d'Afrique, Francis Kalombo, l'ancien député national et proche conseiller de Moise Katumbi, explique les raisons qui les ont conduits à passer la nuit en Zambie. 

"Nous sommes des légalistes. Nous n'avons pas voulu tomber dans le piège de Kinshasa qui voudrait nous voir traverser la frontière comme des fraudeurs. Nous avons effectué toutes les démarches nécessaires afin d'être en règle. Le Gouverneur Moise Katumbi a présenté son passeport congolais semi-biometrique. C'est aux autorités congolaises de lui délivrer un laissé-passé afin qu'il puisse bénéficier d'un nouveau passeport biométrique." explique monsieur Kalombo.

Arrestation possible

Moise Katumbi risque t-il une arrestation une fois la frontière de la RDC franchie ? Selon Alexi Tambwe Mwamba, ministre de la Justice congolais, le président d'Ensemble MK est sous le coup d'une décision du procureur général de la république.

"Nous avons appris que monsieur katumbi a annoncé son retour. C'est une bonne chose. Le parquet l'attend. Il va retrouver les dossiers judiciaires qui sont les siens comme il les avait laissés. En tout cas, le parquet général a envoyé un mandat de prise de corps qui sera exécuté dès qu'il rentre sur le territoire national. Il sera donc arrêté et présenté à un officier du ministère public." affirme le garde des Sceaux congolais.

De son côté, Francis Kalombo s'étonne du traitement réservé à son leader.

"S'ils considèrent Moise Katumbi comme un fugitif alors pouquoi l’empêchent-ils d'entrer dans le pays? Alors que sous d'autres cieux, on paie pour retrouver les fugitifs." puis de contester la possible arrestation de l'ancien gouverneur. "Moise Katumbi ne peut être arrêté puisqu'il avait fait appel de sa condamnation. Et la décision du Procureur général de la république concernant les condamnations par défaut est très claire. On ne peut plus emprisonner une personne ayant fait appel. C'est la jurisprudence en cours." conclu l'ancien député, avocat au barreau de Kinshasa.

La frontière entre la RDC et la Zambie étant fermée, la journée de samedi risque d'être de nouveau très mouvementé. Des nombreux transporteurs et autres privées se retrouver pris dans le piege d'une affaire qui les dépasse et porte atteinte à leurs activités.

Moise Katumbi n'a plus que 4 jours pour se présenter à la commission électorale nationale indépendante (CENI) pour déposer sa candidature à la présidence prévue le 23 décembre prochain.

 

Roger MusandjiOeil d'Afrique

Videos

Analyses et Opinions

Thomas Sankara avec Blaise Compaoré

15 octobre 1987, Thomas Sankara aurait-il voulu quitter la scène en étant assassiné ?

Thomas Sankara est mort « assassiné » le 15 octobre 1987. Et c’est Blaise Compaoré qui a tué son ami, suivant le récit des deux Libériens, deux proches de Taylor, et qui dit Charles Taylor pense indubitablement à la CIA. Les deux Libériens ont été présents au moment de l’assassinat de Sankara, quand Compaoré vidait son arme sur son ami de plus de 30 ans. Sankara était pourtant armé ce jour-là, mais l’homme a toujours été armé, Il l’était aussi quand Blaise et le général Gilbert Diendéré ont fait leur irruption dans le bureau où il se trouvait.
Faustin-Archange Touadéra, Président de la Centrafrique

Sommet de la Francophonie : les dessous du mini sommet sur la RCA .

Se sentant démarquer par Moscou à Bangui, Paris essaie de rabattre ses cartes pour ne pas perdre totalement la place sur le terrain. L’enjeu est à la fois géopolitique et géostratégique et prend les allures d’une guerre Froide entre Moscou et Paris qui utilise ses anciens relais du pré-carré pour faire barrage à Moscou.
Candidats à l'élection présidentielle 2018 au Cameroun

Lettre de Charles ONANA aux dirigeants camerounais et aux responsables de l'opposition

Le Cameroun traverse actuellement une crise majeure qui peut conduire à l'embrasement du pays si elle n'est pas gérée avec toute l'intelligence nécessaire de la part du pouvoir et de l'opposition. C'est la première fois depuis l'accession à l'indépendance que la contestation du pouvoir en place risque d'entraîner le Cameroun, déjà en proie à l'insécurité, à la dérive. 
Image d'illustration

L’Art comme l’Afrique : Réponse à Jacque ATTALI

Je viens de lire le texte Jacques Attali intitulé « Et l’Afrique ? » dans lequel l’intellectuel français broge une image sur l’absence de l’art en Afrique subsaharienne. Sans remettre en cause les qualités intellectuelles de l’auteur qui sont indiscutables, le fil conducteur de son argumentation est principalement le manque de logique.
Eric Zemmour face à Hapsatou Sy - Capture d'écran C8

Les Français d’origine africaine versent dans la victimisation en lieu et place de s’organiser

Éric Zemmour peut tenir des propos désobligeants voire racistes à l’égard des Noirs et des Arabes français, il sera toujours invité dans les médias français, au nom de la liberté d’expression par les mêmes qui ont juré de ne plus jamais inviter l’humoriste Dieudonné parce qu’il aurait tenu des propos antisémites.
Travail des enfants dans les mines en République Démocratique du Congo

Les enfants du Congo sont toujours au fond des mines

Le président de l'Union africaine, les dirigeants de la RDC, les organisations des droits de l'Homme ou de l'enfant défendent les enfants du Congo. Ils les défendent tellement que cela se voit et s'entend. Il semble que d'autres préfèrent prier, prier, et encore prier mais ça ne change rien.
Paul Kagame reçu en 2017 par Benjamin Netanyahu

Israël-Rwanda : les masques tombent

En 1994, lorsque les populations rwandaises, fuyant l'avancée du FPR de Paul Kagame qui s'apprête à prendre le pouvoir à Kigali, se déversent massivement au Congo-Zaïre, toutes les organisations humanitaires ne parlent que de la crise humanitaire sans précédent et du génocide. Personne ne demande ce qui est à l'origine de cette crise ni pourquoi le Congo-Zaïre en devient la cible. Très vite, les autorités israéliennes décident de lancer une opération humanitaire à Goma sous le nom de code « Internes of hope » (Médecins de l'espoir).