Dossier élection présidentielle en RDC : L’invalidation de JP Bemba arrange bien de gens au sein de l’opposition congolaise

Jean-Pierre Bemba, Président du MLC et candidat à l'élection présidentielle en RDC

L’invalidation de la candidature de Jean-Pierre Bemba par la CENI a suscité de nombreuses réactions. Grincement de dents au Mouvement de la Libération du Congo, sourire en coin du côté de la majorité présidentielle (PPRD et FCC), posture attentiste et gênée à l’UNC de Vital Kamerhe, immense joie chez les Tshisekedistes de l'UDPS.

Si l’on peut comprendre la posture de ces derniers qui détestent tout ce qui ne s’appellent pas Tshisekedi et ne jurent que par la candidature de leur leader, que dire de l’UNC dont le délégué à la CENI a cautionné l’invalidation de la candidature de Jean-Pierre Bemba ? Comment interpréter cette posture qui s’apparente à un acte de traîtrise à l’égard d’un allié au sein de l’opposition ?  

L’invalidation de Jean-Pierre Bemba arrange bien de gens au sein de l’opposition congolaise. Même si son acquittement par la CPI et son retour au pays ont été unanimement salués par les leaders de l’opposition, il n’en demeure pas moins que ce retour a dérangé certains d’entre eux. Du côté du pouvoir, on en était bien conscient.

Avec le rejet du seul véritable poids lourd de l’opposition, Kinshasa s’assure d’avoir en face d’elle deux candidats (Vital et Félix) incapables de s’entendre et de bénéficier, au regard de ce qui vient de se passer à la CENI, du soutien des grands partis comme le MLC et le PALU.

À l’allure où vont les choses (et au cas où la cour constitutionnelle confirme la décision de la CENI), c’est la communauté internationale qui risque de jouer l’arbitre et de départager les parties. Félix Tshilombo n’inspirant confiance à personne aussi bien au niveau de l’opposition (non seulement il est perçu comme le candidat d’une tribu, mais les âneries de ses lieutenants irritent au plus haut plus point les autres partis, y compris le mouvement « Ensemble » de son ami Moise Katumbi) que de l’étranger, elle aura donc le choix entre légitimer une énième fraude électorale comme en 2006 et 2011 ou proclamer la fausse victoire de Vital Kamerhe. À moins que le peuple congolais s’oppose à cette manœuvre de toutes ses forces et renverse l’ordre cannibale à l’origine de sa souffrance. 

Patrick Mbeko

Videos

Analyses et Opinions

Eric Zemmour face à Hapsatou Sy - Capture d'écran C8

Les Français d’origine africaine versent dans la victimisation en lieu et place de s’organiser

Éric Zemmour peut tenir des propos désobligeants voire racistes à l’égard des Noirs et des Arabes français, il sera toujours invité dans les médias français, au nom de la liberté d’expression par les mêmes qui ont juré de ne plus jamais inviter l’humoriste Dieudonné parce qu’il aurait tenu des propos antisémites.
Travail des enfants dans les mines en République Démocratique du Congo

Les enfants du Congo sont toujours au fond des mines

Le président de l'Union africaine, les dirigeants de la RDC, les organisations des droits de l'Homme ou de l'enfant défendent les enfants du Congo. Ils les défendent tellement que cela se voit et s'entend. Il semble que d'autres préfèrent prier, prier, et encore prier mais ça ne change rien.
Paul Kagame reçu en 2017 par Benjamin Netanyahu

Israël-Rwanda : les masques tombent

En 1994, lorsque les populations rwandaises, fuyant l'avancée du FPR de Paul Kagame qui s'apprête à prendre le pouvoir à Kigali, se déversent massivement au Congo-Zaïre, toutes les organisations humanitaires ne parlent que de la crise humanitaire sans précédent et du génocide. Personne ne demande ce qui est à l'origine de cette crise ni pourquoi le Congo-Zaïre en devient la cible. Très vite, les autorités israéliennes décident de lancer une opération humanitaire à Goma sous le nom de code « Internes of hope » (Médecins de l'espoir).
Adolphe Muzito, ancien Premier ministre de la RDC reçu par Didier Reynders ministre des affaires étrangères en Belgique

Dossier élection présidentielle en RDC : Adolphe Muzito en Belgique, la faute politique

Adolphe Muzito, ancien Premier ministre de la République Démocratique du Congo, candidat invalidé pour la présidentielle du 23 décembre, a choisi la Belgique pour une tournée politique qui a le parfum d’une absence de conscience historique.
L'opposant congolais Jean-Pierre Bemba du Mouvement de libération du Congo (MLC) lors d'une conférence de presse à Kinshasa, le 3 août 2018.

Dossier Présidentielle en RDC: Jean-Pierre Bemba, le résultat d’une absence de stratégie

À quatre mois de l’élection présidentielle, l’opposition congolaise vient d’encaisser un nouveau coup dur. Après la non-candidature de Moise Katumbi, c’est au tour du Président du Mouvement de Libération du Congo (MLC), Jean-Pierre Bemba, de voir son dossier invalidé par la commission électorale nationale indépendante (CENI) et confirmé par la cour constitutionnelle. Au regard des différentes réactions politiques qui ont suivi la décision de la cour constitutionnelle, on peut s’interroger sur la stratégie mise en place par le MLC.
Manifestation à Kinshasa / juillet 2016/ Image d'illustration

RDC -Tribune de Patrick Mbeko : Nous sommes aussi coupables

J’ai toujours été extrêmement critique à l’égard de l’Occident et de certains pays africains, notamment le Rwanda et l’Ouganda, à cause de leur implication directe dans la tragédie que connaît la République à démocratiser du Congo depuis près de 20 ans maintenant. Mais au fil des ans, j’ai fini par réaliser que nous sommes, nous Congolais, aussi coupables que ceux qui nous font la guerre, nous tuent et nous pillent.
Jean-Pierre Bemba, Président du MLC et candidat à l'élection présidentielle en RDC

Dossier élection présidentielle en RDC : L’invalidation de JP Bemba arrange bien de gens au sein de l’opposition congolaise

L’invalidation de la candidature de Jean-Pierre Bemba par la CENI a suscité de nombreuses réactions. Grincement de dents au Mouvement de la Libération du Congo, sourire en coin du côté de la majorité présidentielle (PPRD et FCC), posture attentiste et gênée à l’UNC de Vital Kamerhe, immense joie chez les Tshisekedistes de l'UDPS.