RDC: Katumbi cautionne t-il le bilan de Kabila?

Moise Katumbi

C’est l’histoire d’une interview accordée au journal américain Financial Time. C’est également l’histoire du Congo racontée dans les médias occidentaux par un candidat à l’élection présidentielle. Une campagne de communication tout azimut que Moïse Katumbi a bien l’intention de gagner avant le grand rendez-vous devant les congolais. Pourtant une phrase qui lui a semblé anodine vient remettre en cause son combat contre Joseph Kabila.

« Joseph Kabila était un bon Président avant 2016. » affirme l’ex-gouverneur du Katanga dans les colonnes du magazine américain. Une appréciation qui lui est personnelle mais qui risque pour autant de perturber l’image du « principal opposant » qu’il s’emploie à avoir depuis bientôt deux ans. 

En effet, Moise Katumbi a un parcours politique qui nécessite légèrement de voir les angles s’arrondir. Cela lui permettrait d’ être perçu par certains congolais comme « l’homme providentiel ». D’aucuns n’ont réellement oublié les dix années de monsieur Katumbi aux côtés de Joseph Kabila. Membre du bureau politique du PPRD, le principal parti de la majorité présidentielle. Il a également été à la tête de la riche province du Katanga sous l’étiquette du parti présidentiel. 

« Katumbi a-t-il vraiment couper les liens avec Kabila? » s’interrogent une fois les micros coupés certains politiciens congolais. Qu’ils soient de la Majorité Présidentielle ou de l’opposition, ils restent méfiants sur la nature des relations entre ces deux hommes. « Ces deux là jouent au bon et au mauvais mais rien ne peut réellement confirmer leur séparation. » souffle un proche des deux mouvances. 

Les propos de Moise Katumbi dans l’interview américaine rajoute un épais brouillard là où le doute n’a jamais été dissipé. Venter les mérites de Joseph Kabila avant décembre 2016 serait se mettre en position de défenseur du bilan de ce dernier. Que peut-on alors comprendre des propos de monsieur Katumbi? Comment juge t-il la gestion du dossier concernant la sécurisation des frontières de la RD Congo? Les groupes armés ont-ils été vaincus? Qu’en est-il du chômage endémique que connaît le Congo? Que peut-on conclure de la situation sociale des congolais? 

Katumbi n’est pas connu pour être un grand communicant. D’ailleurs, il s’est payé un coaching en  média training pour élever son niveau. Pour faire face aux multiples sollicitations, il a nommé Olivier Kamitatu comme porte-parole, une solution qui lui permet de réduire au maximum cet exercice qu’il affectionne peu. 

Dire que jusqu’au 19 décembre 2016, Joseph Kabila était un bon Président est perçu comme une validation de la gestion du pays ces quinze dernières années. Les indécis, les septiques et les adversaires sauront utiliser cet écart.

Roger Musandji© OEILDAFRIQUE

Videos

Analyses et Opinions

Felix Tshisekedi face à la diaspora congolaise de France. 12/11/2019 à Paris

Félix Tshisekedi à Paris ou l’image d’un président qui refuse de devenir Président

En écoutant Félix Tshisekedi s’exprimer devant des membres de la diaspora congolaise de France réunis ce 11 novembre à l’hôtel pullman de Paris, on ne peut s’empêcher de se poser des questions sur les facultés intellectuelles et morales de celui qui préside par procuration à la destinée de la RD Congo. En l’écoutant, on a du mal à croire que ce monsieur est le président de tous les Congolais.
Louis Magloire Keumayou © Capture d'écran de France 24

Sommet Russie-Afrique:une rencontre «plus sécuritaire qu’économique» (analyste)

La ville russe de Sotchi va accueillir du 22 au 24 octobre prochain le tout premier sommet Russie-Afrique, une rencontre, certes placée sous le signe du renforcement des relations entre les deux entités, mais qui sera « plus sécuritaire qu’économique », a confié l’éditorialiste camerounais, Louis Magloire Keumayou.
Des manifestants brandissent des pancartes appelant à libérer Hajar Raissouni, journaliste marocaine condamnée à un an de prison pour "avortement illégal" et relations sexuelles hors mariage, à Rabat, le 2 octobre 2019. (STRINGER / AFP)

Maroc : le collectif des "Hors-la-loi" demande l'arrêt des poursuites liées aux mœurs

Un collectif auteur d'un manifeste "Hors-la-loi" signé par 10 000 personnes a demandé au parquet marocain de suspendre l'application de "lois liberticides" punissant de prison le sexe hors-mariage, l'adultère et l'avortement. Le manifeste des "Hors-la loi" a été publié le 23 septembre au moment du procès d'Hajar Raïssouni, une journaliste condamnée le 30 septembre à un an de prison ferme pour "avortement illégal" et "débauche" (sexe hors mariage) et dont les proches ont dit à l'AFP qu'elle ferait appel. 
Guillaume Soro

Côte d’Ivoire: Guillaume Soro candidat à la présidentielle de 2020

C’était un secret de polichinelle, c’est désormais public. Guillaume Soro est candidat à la présidentielle ivoirienne de 2020. L’ancien président de l’Assemblée nationale, devenu opposant au régime d’Alassane Ouattara, l’a annoncé lors d’une réunion avec des sympathisants de la diaspora à Valence en Espagne samedi.
Le président français Emmanuel Macron

Macron l’Africain : le soufflé est retombé.

Emmanuel Macron est probablement le président français dont l’élection a suscité un espoir général au sein des populations africaines, toutes générations confondues. Deux ans après, elles sont partagées entre désenchantement et interrogations.
Jérémy Lissouba, Clément Mouamba, et Christel Sassou Nguesso © Oeildafrique.com

Congo - Jérémy Lissouba : s’en prendre à Clément Mouamba, c’est bien ; à Christel Sassou-Nguesso, c’est mieux

Les réseaux sociaux l’encensent, le chérissent. De pestiféré, le député UPADS de Dolisie, Jérémy Lissouba, est devenu en un instant le chouchou des Congolais pour avoir bousculé le premier ministre Clément Mouamba. Décryptage.
Felix Tshisekedi sur France 24.

Interview exclusive de Felix Tshisekedi sur France 24 et RFI, la presse congolaise ne mérite pas ça.

Sept mois d'attente pour finalement aller chercher la parole présidentielle dans un média occidental et non national. Après tous ces mois de silence, le nouveau président congolais Felix Tshisekedi a surpris par son choix. Il a réservé sa première sortie médiatique à France 24 et à RFI. Et la presse nationale tant en ébullition depuis plusieurs années ? Elle devra attendre que France Média Monde ait vidée les questions d'actualité.