RDC: Doit-on porter un « nom griffé » pour pour être apprécié ou aimé ?

Sindika Dokolo, initiateur du mouvement citoyen "Les Congolais Debout"

Dans l’une de ses chansons (Feu de l’amour), l’artiste JB Mpiana aborde la question du rapport du Kinois — et par extension du Congolais — aux autres. Il explique qu’à Kinshasa, pour être apprécié ou aimé, tu dois porter un « nom griffé »; autrement dit, tu dois venir d’une famille connue (riche) et qui a la côte. Il fait observer que ceux qui ne sont pas dans cette situation n’existent tout simplement pas; ils sont parfois obligés de mentir pour se faire accepter dans la société.

En observant la vague de soutien apportée au mouvement de notre frère Sindika Dokolo, je n’ai pu m’empêcher de penser à cette chanson de JB Mpiana. Parce qu’au fond, si Sindika est soutenu par certains compatriotes, ce n’est pas parce qu’il a un projet de société sérieux ou a proposé quelque de nouveau aux Congolais, NON; c’est avant tout parce qu’il porte le nom Dokolo et est le gendre du dictateur angolais Dos Santos. Ces éléments suffisent à faire de lui la coqueluche de certains d’entre nous, surtout les compatriotes du Kongo central. Solidarité régionale oblige. Je ne dis pas que le compatriote Sindika n’est pas un homme intelligent, loin de là, mais une chose est sûre : chez la plupart de nos compatriotes, ce ne sont pas les idées qui priment, mais bien le nom, le carnet d’adresse et le compte en banque.

Au pays, on court après les t-shirts et les billets de franc congolais distribués par des politicards sans scrupules, et dans la diaspora, on court après le nom d’un gosse de riche connu ou des politicards sans scrupules. Nous ne sommes pas vraiment différents de ceux qui sont restés au pays. C’est la même mentalité du bilanda-landa sans raison sérieuse. Nous ne sommes pas en Amérique latine où la plupart des leaders adulés par les masses populaires sont issus de la base, connaissent la souffrance du peuple et se battent pour lui redonner sa dignité confisquée par les puissances impériales et leurs marionnettes locales.

Chez les Congolais, l’apparence compte beaucoup; à plus forte raison la fortune et les biens matériels qui peuvent faire d’une famille normale une «famille griffée». Je parie que si l’on mettait en face de Sindika Dokolo (voire Moise Katumbi ou Olivier Kamitatu) une tête très bien faite et ayant un projet béton pouvant sortir le pays de sa calamiteuse situation, les gens préféreraient quand même suivre le métis. Après tout, il est riche et est le gendre de Dos Santos. C'est suffisant. Et qui n’aimerait pas être à sa place? En fait, notre rapport aux biens matériels est problématique; beaucoup sont prêts à toutes les compromissions pour accumuler des biens et des richesses et ainsi « devenir quelqu’un » dans la société, comme on dit en Afrique. Nous avons beaucoup à apprendre de la vie.

Le modèle occidental nous a terriblement aliénés et corrompus. Quand certains d’entre nous recherchent la dignité dans l’accumulation des biens et des richesses, d’autres peuples privilégient les valeurs morales qui font leur dignité. Si nous ne changeons pas, nous demeurerons alors les esclaves consentants et éternels de ceux qui se sont faits les chantres des visées libérales et mercantilistes dans notre pays.

Patrick Mbeko

Videos

Analyses et Opinions

Louis Magloire Keumayou © Capture d'écran de France 24

Sommet Russie-Afrique:une rencontre «plus sécuritaire qu’économique» (analyste)

La ville russe de Sotchi va accueillir du 22 au 24 octobre prochain le tout premier sommet Russie-Afrique, une rencontre, certes placée sous le signe du renforcement des relations entre les deux entités, mais qui sera « plus sécuritaire qu’économique », a confié l’éditorialiste camerounais, Louis Magloire Keumayou.
Des manifestants brandissent des pancartes appelant à libérer Hajar Raissouni, journaliste marocaine condamnée à un an de prison pour "avortement illégal" et relations sexuelles hors mariage, à Rabat, le 2 octobre 2019. (STRINGER / AFP)

Maroc : le collectif des "Hors-la-loi" demande l'arrêt des poursuites liées aux mœurs

Un collectif auteur d'un manifeste "Hors-la-loi" signé par 10 000 personnes a demandé au parquet marocain de suspendre l'application de "lois liberticides" punissant de prison le sexe hors-mariage, l'adultère et l'avortement. Le manifeste des "Hors-la loi" a été publié le 23 septembre au moment du procès d'Hajar Raïssouni, une journaliste condamnée le 30 septembre à un an de prison ferme pour "avortement illégal" et "débauche" (sexe hors mariage) et dont les proches ont dit à l'AFP qu'elle ferait appel. 
Guillaume Soro

Côte d’Ivoire: Guillaume Soro candidat à la présidentielle de 2020

C’était un secret de polichinelle, c’est désormais public. Guillaume Soro est candidat à la présidentielle ivoirienne de 2020. L’ancien président de l’Assemblée nationale, devenu opposant au régime d’Alassane Ouattara, l’a annoncé lors d’une réunion avec des sympathisants de la diaspora à Valence en Espagne samedi.
Le président français Emmanuel Macron

Macron l’Africain : le soufflé est retombé.

Emmanuel Macron est probablement le président français dont l’élection a suscité un espoir général au sein des populations africaines, toutes générations confondues. Deux ans après, elles sont partagées entre désenchantement et interrogations.
Jérémy Lissouba, Clément Mouamba, et Christel Sassou Nguesso © Oeildafrique.com

Congo - Jérémy Lissouba : s’en prendre à Clément Mouamba, c’est bien ; à Christel Sassou-Nguesso, c’est mieux

Les réseaux sociaux l’encensent, le chérissent. De pestiféré, le député UPADS de Dolisie, Jérémy Lissouba, est devenu en un instant le chouchou des Congolais pour avoir bousculé le premier ministre Clément Mouamba. Décryptage.
Felix Tshisekedi sur France 24.

Interview exclusive de Felix Tshisekedi sur France 24 et RFI, la presse congolaise ne mérite pas ça.

Sept mois d'attente pour finalement aller chercher la parole présidentielle dans un média occidental et non national. Après tous ces mois de silence, le nouveau président congolais Felix Tshisekedi a surpris par son choix. Il a réservé sa première sortie médiatique à France 24 et à RFI. Et la presse nationale tant en ébullition depuis plusieurs années ? Elle devra attendre que France Média Monde ait vidée les questions d'actualité.
Photo : @Presidence_RDC/Twitter

Pourquoi Sylvertre Ilunga Ilunkamba a été désigné Premier Ministre en RDC ?

LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO A ENFIN UN NOUVEAU PREMIER MINISTRE DEPUIS LE 20 MAI. SON NOM : SYLVESTRE ILUNGA ILUNKAMBA. MAIS POURQUOI LUI ET POUR QUOI FAIRE ? TENTATIVES DE RÉPONSE.