RDC: Doit-on porter un « nom griffé » pour pour être apprécié ou aimé ?

Sindika Dokolo, initiateur du mouvement citoyen "Les Congolais Debout"

Dans l’une de ses chansons (Feu de l’amour), l’artiste JB Mpiana aborde la question du rapport du Kinois — et par extension du Congolais — aux autres. Il explique qu’à Kinshasa, pour être apprécié ou aimé, tu dois porter un « nom griffé »; autrement dit, tu dois venir d’une famille connue (riche) et qui a la côte. Il fait observer que ceux qui ne sont pas dans cette situation n’existent tout simplement pas; ils sont parfois obligés de mentir pour se faire accepter dans la société.

En observant la vague de soutien apportée au mouvement de notre frère Sindika Dokolo, je n’ai pu m’empêcher de penser à cette chanson de JB Mpiana. Parce qu’au fond, si Sindika est soutenu par certains compatriotes, ce n’est pas parce qu’il a un projet de société sérieux ou a proposé quelque de nouveau aux Congolais, NON; c’est avant tout parce qu’il porte le nom Dokolo et est le gendre du dictateur angolais Dos Santos. Ces éléments suffisent à faire de lui la coqueluche de certains d’entre nous, surtout les compatriotes du Kongo central. Solidarité régionale oblige. Je ne dis pas que le compatriote Sindika n’est pas un homme intelligent, loin de là, mais une chose est sûre : chez la plupart de nos compatriotes, ce ne sont pas les idées qui priment, mais bien le nom, le carnet d’adresse et le compte en banque.

Au pays, on court après les t-shirts et les billets de franc congolais distribués par des politicards sans scrupules, et dans la diaspora, on court après le nom d’un gosse de riche connu ou des politicards sans scrupules. Nous ne sommes pas vraiment différents de ceux qui sont restés au pays. C’est la même mentalité du bilanda-landa sans raison sérieuse. Nous ne sommes pas en Amérique latine où la plupart des leaders adulés par les masses populaires sont issus de la base, connaissent la souffrance du peuple et se battent pour lui redonner sa dignité confisquée par les puissances impériales et leurs marionnettes locales.

Chez les Congolais, l’apparence compte beaucoup; à plus forte raison la fortune et les biens matériels qui peuvent faire d’une famille normale une «famille griffée». Je parie que si l’on mettait en face de Sindika Dokolo (voire Moise Katumbi ou Olivier Kamitatu) une tête très bien faite et ayant un projet béton pouvant sortir le pays de sa calamiteuse situation, les gens préféreraient quand même suivre le métis. Après tout, il est riche et est le gendre de Dos Santos. C'est suffisant. Et qui n’aimerait pas être à sa place? En fait, notre rapport aux biens matériels est problématique; beaucoup sont prêts à toutes les compromissions pour accumuler des biens et des richesses et ainsi « devenir quelqu’un » dans la société, comme on dit en Afrique. Nous avons beaucoup à apprendre de la vie.

Le modèle occidental nous a terriblement aliénés et corrompus. Quand certains d’entre nous recherchent la dignité dans l’accumulation des biens et des richesses, d’autres peuples privilégient les valeurs morales qui font leur dignité. Si nous ne changeons pas, nous demeurerons alors les esclaves consentants et éternels de ceux qui se sont faits les chantres des visées libérales et mercantilistes dans notre pays.

Patrick Mbeko

Videos

Analyses et Opinions

Photo : @Presidence_RDC/Twitter

Pourquoi Sylvertre Ilunga Ilunkamba a été désigné Premier Ministre en RDC ?

LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO A ENFIN UN NOUVEAU PREMIER MINISTRE DEPUIS LE 20 MAI. SON NOM : SYLVESTRE ILUNGA ILUNKAMBA. MAIS POURQUOI LUI ET POUR QUOI FAIRE ? TENTATIVES DE RÉPONSE.
Photo d'un quartier de Malabo, le 16 mai 2019 | AFP | Samuel Obiang

En Guinée équatoriale, les plus pauvres attendent toujours leurs logements sociaux

Beaucoup de gens qui vivaient autrefois dans des taudis habitent aujourd'hui un logement digne, comme ici", s'enthousiasme un sénateur de Guinée équatoriale, qui habite un logement social à Buena Esperanza, un quartier de Malabo.Murs en crépi blanc et toits en tôle rouge ou bleue, dans ce quartier de la capitale, des centaines de petites maisons identiques se succèdent à perte de vue.
Carte des otages dans le Sahel

Otages français au Burkina Faso : Interdit d’interdire le tourisme dans le Sahel.

Depuis le retour des touristes français qui avaient été pris en otage dans le Parc béninois de la Pendjari, avant d’être ensuite libérés au Burkina Faso, une polémique est née autour de l’idée que les voyageurs français ne respectent pas scrupuleusement les consignes du Quai d’Orsay, qui leur indique les endroits dans le monde où il est parfois dangereux de se rendre.
Le président Paul Buya

Cameroun : Une dictature sous cloche.

Ces dernières semaines, le monde entier a vu deux armées et deux populations civiles se débarrasser pacifiquement de dirigeants dont elles ne voulaient plus : Abdelaziz Bouteflika (Algérie) puis Omar al-Bashir (Soudan). Mieux que le prétendu Printemps arabe, qui avait commencé en Tunisie, avant d’atteindre l’Egypte et la Libye, il s’est agi cette fois-ci de soulèvements endogènes. Les populations ont exprimé leur ras-le-bol, et l’armée les a aidées à renverser des dirigeants qui avaient fini par croire qu’ils avaient fusionné avec leurs fauteuils présidentiels.
Félix Tshisekedi ait reçu Peter Pham, envoyé spécial des États-Unis, venu, accompagné de l’ambassadeur

Diplomatie des USA en RDC : Féliciter Tshisekedi, reconnaitre l'opposant Fayulu et laisser Kabila dans la sphère d'influence

LES ÉTATS-UNIS ONT FAIT LE CHOIX, AU NOM DE REALPOLITIK ET DE LEURS INTÉRÊTS, DE COUPER LA POIRE EN TROIS : FÉLICITER FÉLIX TSHISEKEDI PAR LE POIGNET DE MAIN DE PETER PHAM, RECONNAÎTRE MARTIN FAYULU ET SA RÉSISTANCE PACIFIQUE POUR LA VÉRITÉ DES URNES ET LAISSER JOSEPH KABILA DANS LA SPHÈRE DE L’INFLUENCE POLITIQUE AU CONGO.UN COMMUNIQUÉ DU SEMBLANT
Emmanuel Macron et Idris Deby

Pour la deuxième fois la France sauve Idriss Deby face aux rebelles

Pour la deuxième fois après l'offensive des rebelles venus du Soudan en 2008, les dirigeants français viennent encore de sauver la mise au chef de l’État tchadien en prenant directement parti, au travers de « frappes chirurgicales » de Mirages 2000 basés à N’Djamena, contre des rebelles tchadiens opposés à Idriss Déby, au pouvoir depuis 28 ans et deux mois.
Guillaume Soro, président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire : Pourquoi Guillaume Soro n’a pas signé sa lettre de Démission ?

L’actualité Ivoirienne est dominée depuis peu par la démission ou non de Guillaume Soro, président de l'Assemblée nationale. Le président Ouattara lors de la cérémonie de présentation de vœux à la presse avait annoncé lui-même que Guillaume Soro devrait démissionner de la présidence de l’Assemblée nationale en février. Mais contre toute attente, ce dernier a refusé de signer la lettre de démission qui lui a été apportée l