Présidentielle en RDC - Une signature est la preuve irrefutable d’un engagement

Vital Kamerhe et Felix Tshisekedi

Question d’éducation de base à la maison : quand on donne sa parole, on s’y tient. Quand on signe un document, la signature n’est pas “rétirable” au gré des vagues, des humeurs ou des odeurs de quelques pneus brûlés par une dizaine d’inciviques. ”retirer sa signature” est un acte lâche, ignoble, immoral et malhonnête qui s’apparente à du parjure. C’est pour ça que les chinois ont inventé l’encre, pour que l’écrit traverse le temps et que l’avenir s’en souvienne, “verba volant, scripta manent”. Une signature est la preuve irrefutable d’un engagement au préalable bien lu, réfléchi et approuvé.

Quant au leader, il a vocation d’engager son mouvement vis-à-vis des tiers, si il est bon leader son congrès c’est lui qui le nomme et il lui obéit au doigt et à l’œil en rapport avec la vision qu’il leur a déjà vendu au départ. Le leader tient son mouvement, il le bride, il lui donne une direction, il imprime sa marque, il gère, “la base” qui n’est rien d’autre que “la masse”, cette dernière a comme seule vocation.....”suivre” et cela s’appelle de la discipline.

Le Président Kabila n’a pas suivi “sa base”, sinon on ne parlerait pas élections en ce moment-ci, on parlerait constitution révisée voire suspendue, on parlerait nouveau mandat pour lui. Il a démontré qu’il est un leader et a choisi un chemin différent des appels de sirène.

Le Président Mobutu n’a pas suivi sa base non plus alors qu’il s’ouvrît au multipartisme, sinon on parlerait MPR aujourd’hui, mokakoswa et djalelo ancienne version.

Ne pas avoir gérer....les tares se font voir...., on ne connaît pas la valeur d’une “signature”....

Imaginez-là sur un décret présidentiel nommant le commandement militaire mais retirée à cause de la base 24h plus tard, vous aurez une guerre civile ou une succession de tentatives de coup d’états en réaction, déstabilisant les institutions pour très longtemps.

Imaginez-là accordant l’amnéstie à certains de nos frères et sœurs dans nos prisons mais retirée à cause de la base, vous aurez briser des familles en attente, des décennies durant.

Imaginez-là déclarant une région zone sinistrée mais retirée à cause de la base, des milliers de congolais ne seront jamais indemnisés et ne recevront jamais l’aide publique.

Imaginez-là scellant les engagements internationaux stratégiques pour la paix du monde devant le concert des autres nations respectées par les pairs, mais retirée à cause de la base....je vous laisse imaginer la suite avec les catastrophes qui s’en suivraient.

Je dis quoi à mes enfants, moi ? Quand on signe un document c’est par défaut “sous réserves” et qu’une signature ne vaut rien ? Légèreté !!!!

Nous ne sommes pas suffisamment entrés dans l’histoire selon N. Sarkozy, vous vous êtes offusqués? La preuve....le théâtre de mangobo de ces dernières 48h, repassez-le 6 siècles plus tôt, qui aurait su que Kimpa Vita a existé si celui qui eut à signer sur un pan de notre histoire avait retirée sa signature donc n’avait pas écrit du tout?Qui aurait cru que Simon Kimbangu fit ce que nous connaissons aujourd’hui ? Qu’en est-is des actions de nos héros d’indépendance? De l’héroïsme d’Anuarite Nengapeta ou de la quasi hegemonie du royaume Kongo dans ce qui est aujourd’hui l’Afrique centrale ?

Je suis choqué et scandalisé par ce spectacle qui nous concerne tous....amis du FCC, de la société civile ou de l’opposition plurielle. Nous avons tous été insultés, salis et ridiculisés par des gens qui disent “tenons bon, nous vaincrons”...36 ans durant mais sans bilan de leur propre action et qui n’ont pas su démocratiser leurs propres pratiques à eux mêmes.

Scandale !!!!

 

 

Yves Kabongo

 

Videos

Analyses et Opinions

Domingos Simões Pereira / DR

Entretien avec Domingos Simões Pereira : "le mécanisme international de sanctions contre tous ceux qui entravent la loi doit être appliqué"

C’est dans un grand hôtel parisien que le rendez-vous est fixé pour un entretien avec Domingos Simoes Pereira, candidat malheureux à la dernière élection présidentielle en Guinée-Bissau. En France pour une tournée politico-médiatique, celui qui aurait selon les résultats de la Commission électorale nationale recueilli 46% contre 54% pour Umaro Sissoco 
Azarias Ruberwa Manywa, ministre de la décentralisation en RDC et leader de la communauté Banyamulenge

RDC : Les « Banyamulenge ». Qui sont-ils réellement ?

La question des « Banyamulenge » a toujours suscité des débats passionnés en RDC. Il faut que les Congolais et la Communauté internationale comprennent une chose : ceux qu’on appelle « Banyamulenge » sont des Tutsis rwandais arrivés au Congo suite à la Révolution sociale hutue qui a conduit à la chute de la monarchie tutsie au Rwanda, en 1959.

IRAN vs États-Unis : la colère des Mollahs

Au lendemain de la riposte de Téhéran à l’assassinat du général Qassem Soleimani, Donald Trump a livré un discours dans lequel il a joué l’apaisement, se félicitant du fait que les 22 missiles iraniens tirés sur deux bases américaines en Irak n’avaient fait aucune victime. Pour la plupart des analystes occidentaux, l’Iran voulait tout simplement « bluffer ».
Les congolais refusent la balkanisation de leur pays.

Le projet de balkanisation de la RDC n'est pas une vue de l'esprit

Ces derniers temps, plusieurs personnalités congolaises sont montées au créneau pour attirer l’attention sur le risque de balkanisation de la RD Congo, relançant le débat sur cette thèse. Les Rwandais, par la voix du secrétaire d’État Olivier Nduhungirehe, parlent de « théorie du complot ». Mêmement du côté de CACH et de ses sympathisants devenus foncièrement allergiques à toute critique adressée à leur nouvel allié, Paul Kagame.
Des billets de 5.000, 2.000 et 500 francs CFA, en 2017. — Crédit ISSOUF SANOGO / AFP

F. CFA, ECO et présence française au Sahel: c'est aux Africains de prendre leurs responsabilités


Ce sont les chefs d'État africains qui ont décidé de passer du Franc CFA à l’Éco, mais c'est Emmanuel Macron que certains Africains accusent de tous les maux. Alors qu’il a été décidé que la France ne nommera plus aucun représentant au conseil d'administration et au comité de politique monétaire de la BCEAO, ni à la commission bancaire de l'UMOA, il y a toujours de l’agitation dans l’air.
Felix Tshisekedi face à la diaspora congolaise de France. 12/11/2019 à Paris

Félix Tshisekedi à Paris ou l’image d’un président qui refuse de devenir Président

En écoutant Félix Tshisekedi s’exprimer devant des membres de la diaspora congolaise de France réunis ce 11 novembre à l’hôtel pullman de Paris, on ne peut s’empêcher de se poser des questions sur les facultés intellectuelles et morales de celui qui préside par procuration à la destinée de la RD Congo. En l’écoutant, on a du mal à croire que ce monsieur est le président de tous les Congolais.
Louis Magloire Keumayou © Capture d'écran de France 24

Sommet Russie-Afrique:une rencontre «plus sécuritaire qu’économique» (analyste)

La ville russe de Sotchi va accueillir du 22 au 24 octobre prochain le tout premier sommet Russie-Afrique, une rencontre, certes placée sous le signe du renforcement des relations entre les deux entités, mais qui sera « plus sécuritaire qu’économique », a confié l’éditorialiste camerounais, Louis Magloire Keumayou.