Paul Biya: 85 ans mardi, dont presque 35 à la tête du Cameroun

Le Président Camerounais, Paul Biya. | Image d'archives

Le président camerounais Paul Biya, qui fête mardi ses 85 ans, continue de se projeter à la tête d'un Etat qu'il dirige depuis presque 35 ans, tandis que les défis sécuritaires se multiplient dans un pays qui connaîtra fin 2018 des élections générales.

"Le Cameroun de demain, qui se construit sous nos yeux, n'aura plus grand-chose à voir avec celui d'hier (...) C'est à la fois une chance et un défi. Saisissions cette chance et relevons ce défi", a déclaré samedi Paul Biya, dans un discours aux jeunes.

Au Cameroun en 2014, selon les dernières statistiques accessibles, 75% de la population avait moins de 25 ans et n'avait donc connu que Paul Biya comme président.

Biya, qui a intégré le palais présidentiel d'Etoudi en 1982, leur a demandé samedi d'exercer leur droit de vote aux prochaines élections, dont la présidentielle.

Lui ne s'est pas encore prononcé sur sa candidature à un éventuel septième mandat. Ses soutiens le présentent comme leur candidat naturel, tandis que ses détracteurs voient en son âge un motif suffisant pour essayer de briguer sa succession.

Si plusieurs candidats sont d'ores et déjà déclarés, le camp présidentiel a su contenir au fil des ans les voix discordantes: "M. Biya a mis en pratique l'adage +diviser pour mieux régner+ et rester ainsi au sommet d'un système sans que puissent s'organiser - et encore moins se coaliser - les forces qui auraient pu lui disputer son pouvoir", estime le chercheur Stéphane Akoa.

Biya a verrouillé l'accès aux postes et institutions clés, jusqu'à la récente création du Conseil constitutionnel, début février, composé de onze membres, tous issus du parti présidentiel, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). Il doit notamment valider les résultats des élections.

Les présidents de l'Assemblée nationale - Djibril Cavaye Yeguié, 74 ans dont 26 à ce poste - et du Sénat - Marcel Niat Njifendi, 84 ans et premier président de l'institution créée en 2013 -, le chef d'état-major des armées - René Claude Meka, 79 ans dont 17 à ce poste - et le directeur de la société nationale d'hydrocarbures - Adolphe Moudiki, 79 ans dont 25 à ce poste -, sont tous des proches du chef de l'Etat.

Ancien séminariste catholique et étudiant à Sciences Po à Paris, Biya a "mis en place un dispositif autour de lui, qui fait que le système, c'est lui", note un observateur.

Paul Biya, qui garde de fait un large contrôle sur un pays où plus d'un tiers des habitants vit avec moins dé 2 euros par jour est néanmoins souvent critiqué du Cameroun pour ses absences répétées, souvent de plusieurs semaines, principalement en Suisse.

Ces absences ont laissé planer au fil des ans des questions sur l'état de santé du président. Fin janvier encore, des rumeurs ont couru sur celui-ci, vite démontées par une apparition à la télévision d'Etat samedi.

Paul Biya aime garder le secret autour de lui et de son agenda politique, laissant à ses ministres le soin de communiquer. Si de l'avis de tous, il a le sens de la formule, ses apparitions sont aussi rares que scrutées.

Amateur de costumes en alpaga et autres cravates de soie, le "Sphinx" a dressé son bilan samedi: le groupe jihadiste Boko Haram a une capacité de nuisance "considérablement réduite", la situation de crise en régions anglophones "s'est apaisée" et l'économie s'est "embellie", selon lui.

Pourtant, les incursions jihadistes se poursuivent dans l'Extreme-Nord tandis que la situation sécuritaire dans l'ouest anglophone ne fait que s'aggraver. Dimanche, trois gendarmes y ont été tués, dans une crise qui s'est peu à peu muée en conflit de basse intensité.

L'armée - qui s'en défend - y est accusée par des témoignages d'habitants d'exactions, tandis que les attaques contre les symboles de l'Etat se multiplient par des hommes armés se réclamant de l'"Ambazonie", du nom de l'Etat indépendant qu'ils entendent créer.

"Avec les troubles en régions anglophones et la menace persistante de Boko Haram, les élections de 2018 vont être un défi plus important que les précédentes", estime Hans De Marie Heungoup, chercheur au centre d'analyse International Crisis Group (ICG).

Videos

Analyses et Opinions

Photo : @Presidence_RDC/Twitter

Pourquoi Sylvertre Ilunga Ilunkamba a été désigné Premier Ministre en RDC ?

LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO A ENFIN UN NOUVEAU PREMIER MINISTRE DEPUIS LE 20 MAI. SON NOM : SYLVESTRE ILUNGA ILUNKAMBA. MAIS POURQUOI LUI ET POUR QUOI FAIRE ? TENTATIVES DE RÉPONSE.
Photo d'un quartier de Malabo, le 16 mai 2019 | AFP | Samuel Obiang

En Guinée équatoriale, les plus pauvres attendent toujours leurs logements sociaux

Beaucoup de gens qui vivaient autrefois dans des taudis habitent aujourd'hui un logement digne, comme ici", s'enthousiasme un sénateur de Guinée équatoriale, qui habite un logement social à Buena Esperanza, un quartier de Malabo.Murs en crépi blanc et toits en tôle rouge ou bleue, dans ce quartier de la capitale, des centaines de petites maisons identiques se succèdent à perte de vue.
Carte des otages dans le Sahel

Otages français au Burkina Faso : Interdit d’interdire le tourisme dans le Sahel.

Depuis le retour des touristes français qui avaient été pris en otage dans le Parc béninois de la Pendjari, avant d’être ensuite libérés au Burkina Faso, une polémique est née autour de l’idée que les voyageurs français ne respectent pas scrupuleusement les consignes du Quai d’Orsay, qui leur indique les endroits dans le monde où il est parfois dangereux de se rendre.
Le président Paul Buya

Cameroun : Une dictature sous cloche.

Ces dernières semaines, le monde entier a vu deux armées et deux populations civiles se débarrasser pacifiquement de dirigeants dont elles ne voulaient plus : Abdelaziz Bouteflika (Algérie) puis Omar al-Bashir (Soudan). Mieux que le prétendu Printemps arabe, qui avait commencé en Tunisie, avant d’atteindre l’Egypte et la Libye, il s’est agi cette fois-ci de soulèvements endogènes. Les populations ont exprimé leur ras-le-bol, et l’armée les a aidées à renverser des dirigeants qui avaient fini par croire qu’ils avaient fusionné avec leurs fauteuils présidentiels.
Félix Tshisekedi ait reçu Peter Pham, envoyé spécial des États-Unis, venu, accompagné de l’ambassadeur

Diplomatie des USA en RDC : Féliciter Tshisekedi, reconnaitre l'opposant Fayulu et laisser Kabila dans la sphère d'influence

LES ÉTATS-UNIS ONT FAIT LE CHOIX, AU NOM DE REALPOLITIK ET DE LEURS INTÉRÊTS, DE COUPER LA POIRE EN TROIS : FÉLICITER FÉLIX TSHISEKEDI PAR LE POIGNET DE MAIN DE PETER PHAM, RECONNAÎTRE MARTIN FAYULU ET SA RÉSISTANCE PACIFIQUE POUR LA VÉRITÉ DES URNES ET LAISSER JOSEPH KABILA DANS LA SPHÈRE DE L’INFLUENCE POLITIQUE AU CONGO.UN COMMUNIQUÉ DU SEMBLANT
Emmanuel Macron et Idris Deby

Pour la deuxième fois la France sauve Idriss Deby face aux rebelles

Pour la deuxième fois après l'offensive des rebelles venus du Soudan en 2008, les dirigeants français viennent encore de sauver la mise au chef de l’État tchadien en prenant directement parti, au travers de « frappes chirurgicales » de Mirages 2000 basés à N’Djamena, contre des rebelles tchadiens opposés à Idriss Déby, au pouvoir depuis 28 ans et deux mois.
Guillaume Soro, président de l'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire

Côte d’Ivoire : Pourquoi Guillaume Soro n’a pas signé sa lettre de Démission ?

L’actualité Ivoirienne est dominée depuis peu par la démission ou non de Guillaume Soro, président de l'Assemblée nationale. Le président Ouattara lors de la cérémonie de présentation de vœux à la presse avait annoncé lui-même que Guillaume Soro devrait démissionner de la présidence de l’Assemblée nationale en février. Mais contre toute attente, ce dernier a refusé de signer la lettre de démission qui lui a été apportée l