Opinion - Allain Jules: "J'ai appris qu'il y a eu une marche à Paris contre l’esclavage."

Un millier de manifestant à Paris hier, quelques dizaines à Toulouse, le scandale de l'esclavage en Libye se répand./ Photo AFP

Ils incriminent les chefs d'Etat africains sans honteusement indexer la France dans l'assassinat macabre de Mouammar Kadhafi, qui a déclenché le chaos en Libye. Les amnésiques semblent oublier que ces derniers voulaient faire une médiation africaine refusée par....Sarkozy, pour résoudre la situation mensongère libyenne. Et pourtant, ce dernier a bénéficié de 50 millions d'euros de la part de la Libye. Depuis 6 ans, la justice francaise n'a pas bougé. Elle a pourtant condamné le fils Obiang, vice-président de Guinée Équatoriale, pour des "délits" commis...chez lui, pas en France...

J'ai appris qu'il y a eu une marche hier à Paris. Aucun reportage dans un media traditionnel. Cherchez l'erreur... Les pleureuses épargnent la France et leur "frère" Obama, premier à lancer son Tomahawk lors du déclenchement de la guerre en Libye, qui a copieusement violé une résolution onusienne...Nous diront la vérité, malgré les accusations fantaisistes ( buzz, jalousie etc..). Oui, parce qu'ils sont d'abord français, malgré leur couleur de peau, ils épargnent la France. Et des moutons les suivent...Pitoyable.

Pourquoi les autorités françaises restent silencieuses sur cet esclavage libyen ? Le quai d'Orsay est allé chercher Saad Harari en Arabie saoudite, non ? Pourquoi ne convoque-t-il pas l'Ambassadeur libyen ? Mystère et boule de gomme. Or, c'est à elles (autorités francaises) qu'il faut demander des comptes. Les aboyeurs ont trop d'intérêts à Paris. Un silence assourdissant qui en dit long sur un calendrier caché pour aller (encore) extorquer des fonds en...Afrique en jouant les "lanceurs d'alerte" qu'ils ne sont point. On nous demande d'oublier Kadhafi comme on nous a demandé hier d'oublier l'esclavage transatlantique car...lointain. Vous êtes sérieux ?

Les mêmes qui disent que c'est la France qui choisit les chefs d'Etat africains demandent à ces derniers de réagir alors que leur chef reste silencieux ? Quelle incoherence ! Or, les pleurs outrés tentent tant bien que mal de noyer le poisson. Des clowns très peu outillés en matière de relations internationales se permettent d'insulter et d'accuser sans toutefois comprendre les enjeux. Ah, l'emotion ! Depuis quand un pompier pyromane est sincère ? Laissez moi rire.

L'UA financée par l'UE peut faire quoi ? Rien. Tartampion installé sur son trône africain par la France peut faire quoi ? Rien. Marchez, marchez, usez vos souliers...Vous n'avez rien compris à la manipulation consistant à ne point designer les vrais coupables... Vous avez déjà vu un intellectuel africain comme migrant ? Jamais. Pourquoi dépenser des milliers d'euros pour voyager alors qu'on peut créer une structure dans son pays ? Le seul combat qui vaille est de demander des comptes à ceux qui ont détruit la Libye : France, ONU, Etats-Unis, Angleterre et les ONG qui ont menti...À notre petit niveau, sur MamAfrika TV, nous le faisons tous les jours...Avant CNN, nous en parlions donc, aucune leçon à recevoir de quiconque, encore moins des opportunistes. Vous avez dit polémique ? Que nenni.

Allain Jules

Videos

Analyses et Opinions

Kader Diarrassouba, Jeune ivoirien, exilé en France depuis 6 mois, membre Générations et Peuples Solidaires ( GPS )

Lettre ouverte à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République de France, par Kader Diarrassouba

Monsieur le Président, votre élection à la tête de la république française le 7 mai 2017 a sonné pour bien de jeunes africains comme un nouvel espoir, l’espoir qui diminue la peine de toutes les politiques antérieures de la Françafrique. Politique néo-coloniale décrite par François-Xavier Verschave comme « une nébuleuse d’acteurs économiques, politiques et militaires, en France et en Afrique, organisée en réseaux et lobbies, et polarisé sur l’accaparement de deux rentes : les matières premières et l’aide publique au développement.
Rex Kazadi, secrétaire général de Ba patriotes ya Kongo (BPK)

RDC: Rex Kazadi demande à la ville de Kinshasa de déboulonner le statue de Leopold II

Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, ancienne colonie Belge va-t-elle enboiter le pas d'Anvers et déboulonner la statue du roi Leopold II ? C'est en tout cas le souhaite de Rex Kazadi, secrétaire général de Ba patriotes ya Kongo (
Aimé Gata-Kambudi, Juriste spécialisé en Droit Public Approfondi

La gestion de la crise institutionnelle au Kongo central est-elle la preuve  d'un Etat de droit à géométrie variable ?

Une analyse chronologique et démonstrative de la crise qui tend à l’ingouvernabilité de la province, par Aimé Gata-Kambudi.
Royal Maroc

La Compagnie Royal Air Maroc va-t-elle prioriser le rapatriement des citoyens marocains & Africains ?

Sa Majesté le Roi du Maroc considère à juste titre que la vie des marocains a plus de valeur  que les intérêts économiques du pays, il conviendrait d’espérer que la compagnie nationale Royal Air Maroc en fasse de même quand les vols internationaux seront à nouveau ouverts à sa clientèle.
©J.M. Giordano / SOPA Imag/SIPA;

Le racisme : une plaie congénitale des USA

Toute société construite sur les fondements de l'exclusion d'une partie de la population est productrice de violence sous diverses formes, et son existence demeure gangrenée par des convulsions sociales permanentes.
Capture d'écran de la vidéo de l'arrestation qui a conduit au meurtre de George Floyd par un policier blanc de Minneapolis

Noirs tués par des policiers blancs aux États-Unis. Tout est avant tout question de rapport de force

Une autre vidéo d’un policier blanc américain tuant un Noir comme si de rien n’était. Une de plus diront certains. Eh oui une de plus ! Et comme d’habitude, ça va marcher, manifester et crier leur colère, sans plus. C’est à ce genre de spectacle que les Noirs américains nous ont habitués à chaque fois qu’un des leurs est tué par un policier blanc.
Gorille à dos argenté © Kiki Lawanda

Le Soft Power au Congo - Brazzaville : un levier de puissance et de développement

Une réflexion du Think Tank A.C.C. (Ateliers Citoyens du Congo)Le Soft Power est la puissance de séduction et de persuasion d’un Etat. L’attractivité de la culture, la force de la diplomatie publique, le rayonnement du modèle politico-économique et de ses valeurs propres sont vecteurs du soft power d'un pays.Le Congo, sans avoir mis en place une vraie stratégie pour se doter de ce pouvoir d’adhésion, a de nombreux atouts pour faire figure de leader du Soft Power en Afrique centrale.