DÉMISSION DE ROBERT MUGABE : LE TESTAMENT POLITIQUE DU PÈRE DE L'INDÉPENDANCE

Robert Mugabe

« MOI, ROBERT GABRIEL MUGABE, LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE (….) REMETS MA DÉMISSION DE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU ZIMBABWE AVEC EFFET IMMÉDIAT ». TELS SONT LES PREMIERS MOTS DE LA LETTRE DE DÉMISSION DE ROBERT MUGABE DONT JACOB MUDENDA, PRÉSIDENT DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE A FAIT LECTURE, HIER, DEVANT LES DÉPUTÉS ET SÉNATEURS EN SÉANCE PRÉVUE POUR LA DE DESTITUTION DE CE DOYEN DES DIRIGEANTS AFRICAINS. LES MÉDIAS DU MONDE N’ONT RETENU QUE CES MOTS ET LES QUELQUES SCÈNES D’EXPLOSION DE JOIE DANS LES RUE DE HARARE, MAIS LA DÉMISSION DE ROBERT MUGABE REVÊT UN CARACTÈRE TESTAMENTAIRE REMARQUABLE.

LES ACQUIS DE LA RÉVOLUTION...

Le vieux leader, qui sait « ses jours comptés sur terre» en considération de son âge fort avancé, n’a pas adressé sa lettre à l’Assemblée nationale juste pour annoncer sa démission. Plus que cela, la lettre l’a servi de tribune pour présenter le bilan de la révolution, dans un langage presque personnalisé, à son peuple dont il est conscient d’avoir perdu quelque peu d’estime suite au bras de fer ayant opposé son épouse Grace Mugabe aux vétérans de la révolution zimbabwéenne, à la révocation du vice-Président Emmerson Mnangagwa, à la tentative du coup d’État militaire ainsi qu’à la propagande de ses adversaires qui n’attendaient que sa disparition de la scène politique. Cette disgrâce lui semble d’une courte durée. « Vous m’apprécierez plus quand je serai parti », écrit-il pour ainsi exprimer tout son espoir de réhabilitation dans le jugement de l’histoire à venir. Il a surtout tenu à faire graver dans la mémoire le sens de son sacrifice héroïque, l’apport de son combat révolutionnaire et surtout la raison de ses trente ans de sa présence à la tête de Zimbabwe. « J’ai combattu bec et ongle toute ma vie politique pour m’assurer que vous ayez tous une indépendance politique et économique » fait-il savoir à ce propos avant d’enchaîner qu’«une chose dont je suis fier est que j'ai travaillé dur pour que nos ressources naturelles et notre terre soient rendues, à leur juste valeur, à vous, propriétaires, le peuple noir du Zimbabwe », se félicitant ainsi d’avoir fait la différence des autres dirigeants d’Afrique. « Aller à d'autres pays en Afrique, Juste ici à travers Limpopo, en Afrique du Sud – écrit-il pour l’étayer - Mandela a vendu et a donné toute la terre et l'économie aux blancs. Les Noirs en Afrique du Sud seront des esclaves aux Sud Africains blancs pour toujours. Tant que la terre est aux Blancs, l’Homme noir continuera à souffrir dans son propre pays ». Et il fait savoir à son peuple qu’ « ils sont les seuls Noirs à posséder et à exploiter les moyens de productions, leurs propres entreprises et leurs terres ».

...ET UN COMBAT EN HÉRITAGE

Robert Mugabe a également lancé un appel au peuple pour la poursuite du combat et la sauvegarde des acquis de la révolution. « C'est à vous d'utiliser l'éducation que je vous ai donnée pour développer la terre afin qu'elle soit productive, et que vous puissiez vous nourrir (….). La vraie richesse est maintenant entre vos mains, je l'ai arrachée aux Blancs qui venaient vous la voler. Oui, le monde était en colère contre moi et punissait le pays entier de sanctions, mais je m'en fiche parce que je sais je faisais la bonne chose: je donnais du pouvoir à mon peuple. Vous devez prendre soin de la terre et des industries que je vous ai données.J'ai fait ma part, et la balle est maintenant dans votre cour. Faites votre part. Vous vous souviendrez de moi et m’apprécierez pour ce que j'ai fait pour vous quand je serai parti .... »

Il reste, à présent, à l’histoire de juger l’homme, sa révolution et ses successeurs….

Joseph Anganda

Videos

Analyses et Opinions

Domingos Simões Pereira / DR

Entretien avec Domingos Simões Pereira : "le mécanisme international de sanctions contre tous ceux qui entravent la loi doit être appliqué"

C’est dans un grand hôtel parisien que le rendez-vous est fixé pour un entretien avec Domingos Simoes Pereira, candidat malheureux à la dernière élection présidentielle en Guinée-Bissau. En France pour une tournée politico-médiatique, celui qui aurait selon les résultats de la Commission électorale nationale recueilli 46% contre 54% pour Umaro Sissoco 
Azarias Ruberwa Manywa, ministre de la décentralisation en RDC et leader de la communauté Banyamulenge

RDC : Les « Banyamulenge ». Qui sont-ils réellement ?

La question des « Banyamulenge » a toujours suscité des débats passionnés en RDC. Il faut que les Congolais et la Communauté internationale comprennent une chose : ceux qu’on appelle « Banyamulenge » sont des Tutsis rwandais arrivés au Congo suite à la Révolution sociale hutue qui a conduit à la chute de la monarchie tutsie au Rwanda, en 1959.

IRAN vs États-Unis : la colère des Mollahs

Au lendemain de la riposte de Téhéran à l’assassinat du général Qassem Soleimani, Donald Trump a livré un discours dans lequel il a joué l’apaisement, se félicitant du fait que les 22 missiles iraniens tirés sur deux bases américaines en Irak n’avaient fait aucune victime. Pour la plupart des analystes occidentaux, l’Iran voulait tout simplement « bluffer ».
Les congolais refusent la balkanisation de leur pays.

Le projet de balkanisation de la RDC n'est pas une vue de l'esprit

Ces derniers temps, plusieurs personnalités congolaises sont montées au créneau pour attirer l’attention sur le risque de balkanisation de la RD Congo, relançant le débat sur cette thèse. Les Rwandais, par la voix du secrétaire d’État Olivier Nduhungirehe, parlent de « théorie du complot ». Mêmement du côté de CACH et de ses sympathisants devenus foncièrement allergiques à toute critique adressée à leur nouvel allié, Paul Kagame.
Des billets de 5.000, 2.000 et 500 francs CFA, en 2017. — Crédit ISSOUF SANOGO / AFP

F. CFA, ECO et présence française au Sahel: c'est aux Africains de prendre leurs responsabilités


Ce sont les chefs d'État africains qui ont décidé de passer du Franc CFA à l’Éco, mais c'est Emmanuel Macron que certains Africains accusent de tous les maux. Alors qu’il a été décidé que la France ne nommera plus aucun représentant au conseil d'administration et au comité de politique monétaire de la BCEAO, ni à la commission bancaire de l'UMOA, il y a toujours de l’agitation dans l’air.
Felix Tshisekedi face à la diaspora congolaise de France. 12/11/2019 à Paris

Félix Tshisekedi à Paris ou l’image d’un président qui refuse de devenir Président

En écoutant Félix Tshisekedi s’exprimer devant des membres de la diaspora congolaise de France réunis ce 11 novembre à l’hôtel pullman de Paris, on ne peut s’empêcher de se poser des questions sur les facultés intellectuelles et morales de celui qui préside par procuration à la destinée de la RD Congo. En l’écoutant, on a du mal à croire que ce monsieur est le président de tous les Congolais.
Louis Magloire Keumayou © Capture d'écran de France 24

Sommet Russie-Afrique:une rencontre «plus sécuritaire qu’économique» (analyste)

La ville russe de Sotchi va accueillir du 22 au 24 octobre prochain le tout premier sommet Russie-Afrique, une rencontre, certes placée sous le signe du renforcement des relations entre les deux entités, mais qui sera « plus sécuritaire qu’économique », a confié l’éditorialiste camerounais, Louis Magloire Keumayou.