Coronavirus et Afrique : chronique d’un boomerang annoncé

Au Kenya, une surveillance du coronavirus à tous ses points d'entrée. © SIMON MAINA / AFP

L’Afrique a jusqu’à présent été relativement épargnée par le COVID-19, avec environ 6 000 cas recensés et 200 décès au moment de la rédaction du présent communiqué. Malheureusement, le pire reste à̀ venir.

La semaine dernière, le virus a atteint deux pays en guerre : la Libye et le Mali. Certains pays (l’Algérie et l’Afrique du Sud), ont commencé́ à̀ prendre des mesures de confinement. D’autres (le Sénégal et la RDC), ont déclaré l’état d’urgence.

Cependant, la distanciation sociale est pratiquement impossible à mettre en œuvre dans les bidonvilles de même que le lavage des mains. Un nombre croissant des citadins ne pourra pas aller travailler. Des mesures supplémentaires seront nécessaires et il convient de tirer les leçons des épidémies passées, telles qu’Ebola. Les pays africains n’ont pas de temps à perdre et doivent procéder à des tests et un traçage systématiques, et isoler les personnes infectées.

Le nombre des infections augmentant, l’Europe ne peut perdre de vue les dommages que causera le coronavirus à l’économie africaine. Les gouvernements occidentaux vont intervenir pour soutenir leurs entreprises, mais peu de gouvernements africains disposent des ressources nécessaires pour la relance économique.

Tout mettre en oeuvre

Le bien-être d’un milliard de personnes dépendra de la manière dont les gouvernements trouveront le juste équilibre entre sauver des vies et limiter le préjudice économique. Le tourisme s’est effondré. Les rapatriements de fonds pourraient suivre la même tendance.

Luca JAHIER

Videos

Analyses et Opinions

Vital Kamerhe

RDC : les leçons du deuxième round du procès Vital Kamerhe

Le deuxième round du procès opposant le ministère public congolais à Vital Kamerhe a été beaucoup plus intéressant que le premier round. En regardant le film du procès, j’ai vu un Vital Kamerhe sûr de lui comme d’habitude, combattif, mais pas nécessairement porté à en découdre, comme il y a trois semaines. La « surdose » d’arrogance du premier face-à-face a laissé place à une petite dose de retenue qui, de temps à autre, a laissé libre cours à une certaine impudence.
Jean-Jacques Mamba, député du MLC de Jean-Pierre Bemba arrêté pour faux et usage de faux

La séparation des pouvoirs et la problématique de la question de l'immunité parlementaire à l'épreuve en RDC

La présidente de la chambre basse du parlement de la RDC, Jeannine Mabunda hausse le ton et monte au créneau pour interpeller le ministère public afin de procéder à la suspension des poursuites engagées contre un député en pleine session. Jean-Jacques Mamba, député du MLC de Jean-Pierre Bemba auteur d'une pétition a été arrêté ce matin puis présenté illico presto devant un juge qui a décidé de l' assigner e
Vital Kamerhe à l'ouverture de son procès au centre pénitentiaire et de rééducationde de Kinshasa (ex-prison de Makala), Kinshasa, RDC 11 mai 2020. (Capture d'écran)

RDC : "L'affaire Kamerhe", un procès pour corruption au sommet de l'Etat qui interpelle toute l'Afrique

Vital Kamerhe a été arrêté le 8 avril 2020. Depuis, il est incarcéré à titre préventif à la prison centrale de Kinshasa. C'était le principal allié politique du président congolais Félix Tshisekedi. Il avait activement contribué à son accession au pouvoir, avant de devenir son puissant chef de cabinet. Il est accusé, avec deux autres prévenus, du détournement de 50 millions de dollars. Des fonds destinés au financement de grands travaux de modernisation des infrastructures du pays, lancés par le chef de l'Etat après son investiture le 24 janvier 2019.
Vital Kamerhe, Directeur du cabinet du président Felix-Antoine Tshisekedi

RDC : Les leçons du premier round du procès Vital Kamerhe

Le premier jour du procès Kamerhe laisse apparaître la stratégie que compte adopter la défense du directeur de cabinet de Félix Tshisekedi. En regardant le film du procès, j’ai vu un Kamerhe sûr de lui, combattif et prêt à en découdre. Ça promet. J’ai également observé un Kamerhe un peu hésitant lorsque le ministère public a voulu avoir des précisions sur son rôle dans le programme des 100 jours. A-t-il agi en tant que directeur de cabinet, superviseur ou les deux ? s’est interrogé le ministère public.
Marien Fauney Ngombé fondateur des Ateliers Citoyens du Congo (ACC)

Manifeste pour un ministère de la prospective et de l’évaluation de l'action publique au Congo - Brazzaville

S’il est une chose certaine à propos de la crise liée au Covid -19 que nous vivons, c’est qu’elle dépasse par son étendue dans l’espace et sa rapidité de propagation les pires scenarii imaginables. La pandémie a surpris les sociétés les plus averties en terme d’études sur la prévention des catastrophes auxquelles s’expose l’humanité. Les gouvernements n’ayant pas pu anticiper cette crise multiforme n’ont pu que réagir sur l’instant. La gestion de crise a été peu évidente pour les pays du Nord comme pour ceux du Sud.
President malgache Andry Rajoelina

Remède contre le coronavirus : "il faut soutenir la démarche malgache par principe" affirme Patrick Mbeko

Madagascar dit avoir trouvé un remède contre le coronavirus, le « Covid-Organics », traitement à base de plantes médicinales, mais l’OMS indique pour sa part qu'il n'existe pour l'heure « aucune preuve » que le remède peut « prévenir ou guérir » du coronavirus. Tout le monde en parle, mais le doute subsiste sur l’efficacité du produit.
L'Europe est invité à procéder à l'annulation massive de la dette des pays africains.

L'Afrique face la question de l'annulation de la dette : À qui profite le désendettement?

Après le Pape François, Emmanuel Macron à annoncé dans son discours prononcé le 12 avril, envisagé avec l'Europe à procéder à l'annulation massive de la dette des pays africains.En effet, le processus de développement économique induit des besoins de financement importants pour la mise en place d’infrastructures et de services publics, dont l’essentiel est couvert par l’endettement, notamment public.