Congo Brazza : Que peut- on retenir du procès du Général Jean Marie Michel Mokoko ?

Le général Mokoko, ex-candidat à la présidentielle de 2016, à Brazzaville

Nous venons tous de suivre ce procès qui ne cesse de faire couler beaucoup d'encres tant au niveau national qu'international. La condamnation ne peut être une fatalité si l'on s'appuie sur l'histoire évenementielle de la politique africaine des années cinquante à ce jour.

Alpha Condé qui a été condamné à 20 ans de prison hier, a fini par être Président de la République après 52 ans passés à l'opposition. Maître Abdoulaye Wade qui a été à maintes reprises emprisonné pour avoir tenu tête aux gouvernements du Feu Léopold Senghor et d'Abdou Diouf, avait fini sa carrière politique à la magistrature suprême. Le Commandant Marien Ngouabi, qui a été emprisonné par le feu Président Alphonse Massamba Débat, a aussi fini avec le temps par être Président de la République. Le Professeur Pascal Lissouba qui a été emprisonné à plus de cinq ans après la mort de Marien Ngouabi, l'accusant ainsi d'être l'auteur, a fini aussi à être Chef de l'Etat. Au Benin, l'ancien Président Thomas Yayi Boni qui avait fait fuire Patrice Talon du Benin, au motif que ce dernier aurait tenté de l'empoisonné, a été confondu par l'histoire quand le même Talon à qui il avait cherché noise, a fini par le succeder à la magistrature suprême. Le feu Nelson Mandela qui a été emprisonné injustement pendant 27 ans, n'avait- il pas fini sa vie au sommet de l'Etat? Jean Pierre Tchystère Tchycaya et Claude Ernest Ndalla qui ont été fermement condamnés dans des années 80, n'avaient -ils retrouvé leur liberté?

La condamnation du Général Jean Marie Michel Mokoko à 20 ans de prison ne peut être une joie ou une expression joviale de la  qualification du Congo Brazzaville à la finale de la coupe du monde. Ce qui est arrivée au Général Mokoko aujourd'hui peut aussi arriver à certains proches du pouvoir demain car en politique tout est possible.

Pendant la periode de la transition en 1991, Maurice Nguesso et Juste Lekoundzou n'étaient- ils mis aux arrêts? Modeste Boukadia qui a été condamné à plus de 20 ans de prison, n'était-il libéré en moins d'une année de l'exécution de sa peine? La française Ingrid Betencourt qui a été une des plus  célèbres otages au niveau mondial, n'a- t-elle était libéré en dépit du desespoir de sa famille ainsi que de celui de son cercle.

C'est l'expression suivante qui a le fin mot: C'est Dieu qui dispose de la vie des hommes et non des humains. Seule l'histoire qui est notre justicier sait réellement si ce procès s'est passé selon les règles de l'art.

Par Celmond KOUMBA.

Videos

Analyses et Opinions

Vital Kamerhe et Felix Tshisekedi

Présidentielle en RDC - Une signature est la preuve irrefutable d’un engagement

Question d’éducation de base à la maison : quand on donne sa parole, on s’y tient. Quand on signe un document, la signature n’est pas “rétirable” au gré des vagues, des humeurs ou des odeurs de quelques pneus brûlés par une dizaine d’inciviques. ”retirer sa signature” est un acte lâche, ignoble, immoral et malhonnête qui s’apparente à du parjure. C’est pour ça que les chinois ont inventé l’encre, pour que l’écrit traverse le temps et que l’avenir s’en souvienne, “verba volant, scripta manent”.
De gauche à droite, plusieurs leaders de l'opposition congolaise: Vital Kamerhe, Felix Tshisekedi, Adolphe Muzito, Moise Katumbi et Jean-Pierre Bemba, lors d'une réunion à Bruxelles le 4 septembre 2018. © © AFP/John Thys

Désignation du candidat commun de l'opposition : le «conciliabule» de la discorde

Qui de Vital Kamerhe, Martin Fayulu, Félix Tshisekedi, Freddy Matungulu sera le candidat commun de l’opposition ? La question est sur toutes les lèvres. Les oracles se perdent en conjecture, quand la boule de cristal du célèbre féticheur mort-mort refuse de s’allumer. Appelés en renfort, les marabouts du Bénin et de Côte d’Ivoire ont fini par jeter l’éponge. Même Yahvé aurait choisi, dit-on, de détourner le regard.
Emmanuel Ramazani Shadary, candidat à la présidentielle en RDC

RDC : Entrer dans l'histoire par le Haut

Tribune - Chaque pays, évidemment, regarde le Monde du haut de son clocher. Et le paysage de la République Démocratique du Congo, observé de ce point de vue, semble enthousiasmant avec la possibilité pour le peuple Congolais de se choisir ses dirigeants le 23 décembre 2018.
Manifestation à Yaoundé. / Image d'archives / Reuters

Les Camerounais sont-ils inaptes à s’occuper de leur pays ?

Depuis la proclamation des résultats de l’élection présidentielle du dimanche 7 octobre 2018, certaines voix moquent l’incapacité des Camerounais à chasser Paul Biya, leur vieux président âgé de 85 ans – dont 36 passés au Palais présidentiel d’Étoudi – du pouvoir. Une légende sans aucun fondement objectif.
De g. à dr. : les opposants congolais Vital Kamerhe, Félix Tshisekedi, Adolphe Muzito, Moïse Katumbi et Jean-Pierre Bemba, à Bruxelles, le 12 septembre 2018. CRÉDITS : JOHN THYS / AFP

Dossier Présidentielle en RDC : Comprendre le linge sale des opposants congolais

Par une présentation des differents acteurs de l'opposition politique en RD Congo, Patrick Mbeko explique les raisons des difficultés qu'ils rencontrent pour la designation d'un candidat unique devant faire face à Emmanuel Ramazani Shadari, dauphin désigné de Joseph Kabila.
Migrants montant dans un bateau. Image d'archives

[Tribune] Migrants, notre dernière chance de survie

Ce qu’on appelle « crise migratoire » est une expérience humaine. C’est un test d’humanité. C’est notre dernière chance de survie.
La ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, devenue secrétaire générale de l'OIF

Qui est Louise Mushikiwabo, la nouvelle secrétaire générale de l’OIF ?

La ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo, a été désignée secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), en dépit des critiques émanant d’organisations de défense des droits de l’Homme. Mais qui est cette femme à qui le Canada, la France et le Québec ont apporté leur soutien?