Côte d'Ivoire: dans une lettre ouverte, le proche de Soro écroué accuse Ouattara

Souleymane Kamaraté Koné, Le chef du protocole du président du PAN Guillaume Soro

Le chef du protocole du président de l'Assemblée nationale ivoirienne Guillaume Soro, écroué en début de semaine dans une affaire sensible de découverte d'une cache d'armes pendant une mutinerie de soldats, accuse mercredi dans une lettre ouverte le président Alassane Ouattara de viser "son patron" (Soro) à travers lui.

C'est "Alassane Ouattara (...) qui m’expédie en prison. Aujourd’hui, à cause de mon patron Guillaume Soro, je suis en prison. Ce n’est pas moi qu’on vise!", affirme Souleymane Kamaraté Koné, dit "Soul to Soul" dans sa lettre écrite depuis sa cellule et publiée sur le site de Guillaumesoro.ci et sur les comptes des réseaux sociaux de M. Soro, ancien chef de la rébellion du Nord de Côte d'Ivoire des années 2000.

Soul to Soul a été écroué lundi après son audition par le procureur et accusé de "complot contre l'autorité de l'Etat" dans l'affaire de la cache d'armes découverte, en mai lors des mutineries qui ont ébranlé le pays, dans une villa lui appartenant à Bouaké (centre,) deuxième ville de Côte d'Ivoire.

"J'aurais dû dire "non". Et refuser de céder ma maison pour que les militaires s’en serve comme base logistique pour leurs opérations, quand tous nous étions reclus au Golf". En 2010, lors du conflit sur le résultats des élections opposant M. Ouattara à M. Gbagbo, M. Ouattara et ses proches étaient retranchés à l'hôtel du Golf d'Abidjan.

"Et moi je suis en prison à cause de ces armes qui ont mis Alassane Ouattara au pouvoir. Si telle est la volonté de Dieu, alors je m'incline", écrit-il.

Pour de nombreux observateurs, les mutineries et l'action judiciaire contre M. Koné s'inscrivent dans la lutte pour la succession, en 2020, du président Ouattara dont M. Soro est officiellement l'allié.

Les deux hommes ne s'étaient jamais affrontés ouvertement, affichant au contraire régulièrement leur confiance mutuelle. L'arrestation de M. Koné et sa lettre vont sans nul doute créer des tensions entre les deux hommes et dans le pays.

Le clan présidentiel a réaffirmé à plusieurs reprises "le principe de l'indépendance de la justice", niant toute intervention dans l'enquête sur la cache d'armes.

M. Soro, à qui certains prêtent des ambitions présidentielles, s'était gardé d'intervenir dans les crises, mais de nombreux proches du président Ouattara assurent en privé qu'il joue sa "carte personnelle".

Videos

Analyses et Opinions

Donald Trump et Barack Obama, le jour de leur passation de pouvoir, le 20 janvier 2017

Le grand péché de Donald Trump n’est pas son côté raciste, mais bien ses «carences» sur le plan communicationnel

Les propos de Donald Trump sur Haïti et les pays africains ─ « des pays de merde » aurait-il déclaré ─ ont suscité un torrent d’indignation à travers le monde, et on peut le comprendre. Mais ce qui est frappant, c’est que pas grand monde ne s’indigne lorsque les Noirs sont abattus comme des lapins par la police blanche américaine; pas grand monde ne s'est indigné lorsque 120.
Gouvernement Tshibala - RD Congo

Bienvenue en République médiocratique du Congo

Depuis la dernière sortie médiatique du cardinal Laurent Mosengwo ─ « Il est temps que les médiocres dégagent et que règnent la paix et la justice en RDC» a-t-il martelé ─, un mot revient sur toutes les lèvres et les statuts Facebook : médiocre.
De droit à gauche : Jean-Jacques Bouya, Gilbert Ondongo, Claude Alphonse Nsiou

Congo Brazza: Jean-Jacques Bouya, Gilbert Ondongo, Claude Alphonse Nsilou dans le collimateur de l’audit présidentiel

C’est l’histoire d’un pays qui n’a jamais pris le temps de s’auto-examiner. Un pays qui a depuis plusieurs années profité de la richesse de son sous-sol et de son pétrole pour nourrir à coup de milliards de CFA, Président, famille présidentielle, ministres et dirigeants de sociétés d’Etat. Mais, cette histoire a fini par jouer un mauvais tour à ces enfants gâtés de la république. 
Vue de l'avenue des Champs Elysée, Paris | France

Réponse à ceux qui n’aiment pas la France

Devais-je en 2015, manifester place de la Republique et être « Charlie » pour être reconnu comme un « vrai » français? Aurais-je dû battre le pavé sur les Champs Elysée, ce 9 décembre, pour dire au revoir à Johnny Hallyday, l’idole des jeunes, devenus depuis des cinquantenaires, afin de prouver mon attachement à la France?
Paul Kagame et Benjamin Netanyahu

Paul Kagame, les migrants subsahariens de Libye et l’Afrique

Les images de migrants subsahariens vendus comme esclaves en Libye ont suscité l’indignation sur le continent africain. Quelques jours après la diffusion de ces images d'horreur, le Rwanda a annoncé vouloir accueillir près de 30 000 migrants sur son territoire. Si certains observateurs ont salué l’initiative, d’autres se sont montrés plus prudents et se sont interrogés sur le sens de cette annonce.
L'ex-ministre Alain Akouala Atipault

Franc CFA, politique africaine, émergence économique : grand entretien avec le ministre congolais Alain Akouala

Entrepreneur spécialisé dans le textile, Alain Akouala Atipault a été ministre au gouvernement de la République du Congo pendant quinze ans avant de revenir à la vie civile. Il a occupé les portefeuilles de ministre de la Communication, chargé des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement, puis ministre des Zones Economiques Spéciales.
L’ancien Président du Zimbabwe, Robert Mugabe.

Opinion : Pourquoi à mes yeux Mubage reste un héros

Il faut se féliciter d'avoir vu ces hommes agir. Il faut que l'humanité garde en mémoire le combat de cette génération qui a combattu la colonisation, un crime contre l'humanité. Après plus de 90 ans de barbaries perpétrées par l'empire Britannique, ces jeunes (Mugabe et les siens) ont réussi à mettre fin à l'ignominie des envahisseurs.