Bienvenue en République médiocratique du Congo

Gouvernement Tshibala - RD Congo

Depuis la dernière sortie médiatique du cardinal Laurent Mosengwo ─ « Il est temps que les médiocres dégagent et que règnent la paix et la justice en RDC» a-t-il martelé ─, un mot revient sur toutes les lèvres et les statuts Facebook : médiocre.

En lisant et en écoutant certains compatriotes, on dirait que les médiocres ne se trouvent que dans le camp du pouvoir. Ce qui n’est pourtant pas le cas. En effet, dans notre République à démocratiser du Congo, les médiocres sont partout. L’histoire de ce pays et de « ses » médiocres ressemble à celle d’un corps humain avec ses millions de cellules. Les médiocres en République médiocratique du Congo poussent comme des champignons. Ils sont omniprésents : aussi bien à Kingakati qu’au Parlement et au Sénat, en passant par l’opposition. Ils ont envahi notre art, nos médias, nos écoles et universités, etc.

Ils sont là, mais certains ne les voient pas. Les médiocres, ce sont ces politicards qui misent non pas sur le peuple, mais sur la mal nommée communauté internationale. Les médiocres, ce sont ces opposants qui complotent avec le pouvoir à Ibiza, Venise et Monaco. Les médiocres, ce sont ces politiciens qui ont permis à Joseph Kabila de glisser.

Les médiocres, ce sont ces artistes musiciens qui véhiculent et glorifient les antivaleurs dans leurs œuvres. Les médiocres, c’est la clique des « chroniqueurs » sans formation qui s’improvisent «journalistes» en imbécillités; les médiocres, ce sont les gens qui se délectent devant le spectacle nauséabond que nous livrent ces étranges énergumènes; les médiocres, ce sont ces journalistes qui font les djalelo pour le compte des politiciens véreux; les médiocres, ce sont ces pasteurs truands qui exploitent le peuple de Dieu; les médiocres, ce sont ces gens qui se complaisent dans la bêtise pendant que leur pays (le Congo) brûle; les médiocres, ce sont ces gens sans éducation qui ont fait des réseaux sociaux des exutoires d’injures et de calomnies; les médiocres, ce sont ces gens qui préfèrent les singeries aux débats d’idées; les médiocres, ce sont les fanatiques (j’insiste « fanatiques » et non sympathisants) des partis politiques, notamment ceux de l’UDPS; les médiocres, ce sont ces gens qui préfèrent la médiocrité à la rigueur, qu’ils assimilent parfois à de l’arrogance ; les médiocres, ce sont ces malades mentaux qui pensent que porter des vêtements de marque fait d’eux des citoyens respectables; les médiocres, ce sont ces gens qui créent des sites internet dont le contenu ne sert qu'à renforcer l’abrutissent de leurs compatriotes; les médiocres, c’est aussi et surtout cette concentration de «cerveaux malades» qui composent une bonne partie de la diaspora congolaise.

« La seule qualité des médiocres, c’est la quantité » dixit Georges Brassens.

Bref, les médiocres ne sont pas que dans un camp, en l’occurrence celui de Joseph Kabila. Comme dans la série culte «Les Envahisseurs», ils sont parmi nous. C'est à cause de tous ces médiocres que le pays de Lumumba va très mal. Il est temps qu’ils dégagent tous; le Congo n’en a pas besoin.

Videos

Analyses et Opinions

Le NFAC , les nouveaux Black Panthers ?

Qui est la NFAC, la milice armée noire qui défile dans les manifestations anti-racisme ?

Alors que les tensions raciales se multiplient aux États-Unis, une nouvelle milice afro-américaine a récemment vu le jour outre-Atlantique : la Not Fucking Around Coalition (NFAC). Qui sont ces femmes et ces hommes ? Eléments de réponse.Leurs visages sont régulièrement cagoulés de noirs, leurs vêtements arborent la même couleur. Ces citoyens américains portent des armes, bien visibles.
Le président français Emmanuel Macron reçoit son homologue ivoirien Alassane Ouattara à l'Elysée, le 4 septembre 2020. Crédit : @AOuattara_PRCI

Côte d'Ivoire: Ce qu'il faut retenir de la rencontre Ouattara Emmanuel Macron sur le 3e mandat

Le président Ivoirien Alassane Ouattara a été reçu à déjeuner ce vendredi 4 septembre 2020 à l’Elysée par le président Emmanuel Macron. En marge de ce qui a été de ce déjeuner de travail, un tête-à-tête entre les deux homologues. La question du 3e mandat et la position de Paris surement au cœur de ce huis-clos.
Marche contre la révision constitutionnelle au Mali. / Image d'illustration

Afrique: La révision des Constitutions pour conserver le pouvoir en Afrique

Le président ivoirien Alassane Ouattara et le guinéen Alpha Condé misent sur la modification de la Constitution pour espérer briguer un nouveau mandat avec pour argument que les "compteurs sont remis à zéro".
Guillaume Soro, Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo. AFP

Côte d’Ivoire recherche désespérément leader politique.

La Côte d’Ivoire a eu soixante ans ce 7 août 2020. A cette occasion, son président lui a offert un cadeau d’anniversaire de très mauvais goût. Alassane Dramane Ouattara est revenu sur sa promesse de ne pas briguer un troisième mandat. C’est ce que lui aurait demandé avec insistance une majorité de sa famille politique. Il a cédé à la tentation du combat de trop. Soit par suivisme, soit par égoïsme, ou alors sous l’effet conjugué des deux.
Kader Diarrassouba, Jeune ivoirien, exilé en France depuis 6 mois, membre Générations et Peuples Solidaires ( GPS )

Lettre ouverte à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République de France, par Kader Diarrassouba

Monsieur le Président, votre élection à la tête de la république française le 7 mai 2017 a sonné pour bien de jeunes africains comme un nouvel espoir, l’espoir qui diminue la peine de toutes les politiques antérieures de la Françafrique. Politique néo-coloniale décrite par François-Xavier Verschave comme « une nébuleuse d’acteurs économiques, politiques et militaires, en France et en Afrique, organisée en réseaux et lobbies, et polarisé sur l’accaparement de deux rentes : les matières premières et l’aide publique au développement.
Rex Kazadi, secrétaire général de Ba patriotes ya Kongo (BPK)

RDC: Rex Kazadi demande à la ville de Kinshasa de déboulonner le statue de Leopold II

Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo, ancienne colonie Belge va-t-elle enboiter le pas d'Anvers et déboulonner la statue du roi Leopold II ? C'est en tout cas le souhaite de Rex Kazadi, secrétaire général de Ba patriotes ya Kongo (
Aimé Gata-Kambudi, Juriste spécialisé en Droit Public Approfondi

La gestion de la crise institutionnelle au Kongo central est-elle la preuve  d'un Etat de droit à géométrie variable ?

Une analyse chronologique et démonstrative de la crise qui tend à l’ingouvernabilité de la province, par Aimé Gata-Kambudi.