« Assad a gagné et il restera au pouvoir »

Le Président Syrien Bachar Assad

Robert Ford, ex ambassadeur des Etats-Unis en Syrie, a déclaré dans une interview à The National, média émirati basé à Abou Dhabi, et publiée sur son site ce lundi 28 août 2017: « Assad a gagné et il restera au pouvoir »

Leçons à retenir

Pour l’histoire, en particulier des peuples qui comptent le moins dans un monde où la faiblesse d’esprit et le manque de caractère sont célébrés comme festivités publiques, il y aura quelques exceptions, notamment le Vietnam, l’Afghanistan, le Cuba, le Venezuela et aujourd’hui, la Syrie, pour ne citer que ces quelques cas d’école en face de la domination de l’élite anglo-saxonne. Pour le cas de la Syrie, on retiendra et enseignera les noms d’Assad, de Nasrallah et du Hezbollah ainsi que de l’Iran avant de nommer la Chine et la Russie. Dans ces sociétés, les peuples et leurs élites ont le sens de l’histoire ainsi qu’une âme accrochée aux valeurs telles que la dignité, l’honneur acquis sur le champ de bataille, la grandeur d’un peuple et l’identification de soi comme expression d’humanité et humanisme.

Les peuples susmentionnés ont accepté la notion du prix à payer et du symbolisme historique à enseigner aux générations à venir. Pour ce faire, ils ont su affronter et vaincre les dieux de la terre. Car devant ces dieux, seule la lutte compte. Seulement ceux qui s’en montrent dignes peuvent prétendre à l’existence. C’est pour dire que nous ne saurons jamais exister sans vaincre l’Autre, comme l’adversaire désigné et identifié. Nous avons essayé le schéma Mobutu, le schéma opposition et pouvoir-os. Kagamé et l’Angola le reproduisent. Mais pour quelle finalité dans leur pays respectif et dans la région ?

L’Afrique dans l’ensemble doit inventer la voie de l’audace et s’imposer une conduite. Les compromis et tergiversations sont une faiblesse de caractère et un manque de connaissance de soi ainsi que de celle de l’adversaire. Votre combat ne sera jamais le nôtre.

Mufoncol Tshiyoyo,MT & Associates Consulting Group

 

Videos

Analyses et Opinions

Jérémy Lissouba, Clément Mouamba, et Christel Sassou Nguesso © Oeildafrique.com

Congo - Jérémy Lissouba : s’en prendre à Clément Mouamba, c’est bien ; à Christel Sassou-Nguesso, c’est mieux

Les réseaux sociaux l’encensent, le chérissent. De pestiféré, le député UPADS de Dolisie, Jérémy Lissouba, est devenu en un instant le chouchou des Congolais pour avoir bousculé le premier ministre Clément Mouamba. Décryptage.
Felix Tshisekedi sur France 24.

Interview exclusive de Felix Tshisekedi sur France 24 et RFI, la presse congolaise ne mérite pas ça.

Sept mois d'attente pour finalement aller chercher la parole présidentielle dans un média occidental et non national. Après tous ces mois de silence, le nouveau président congolais Felix Tshisekedi a surpris par son choix. Il a réservé sa première sortie médiatique à France 24 et à RFI. Et la presse nationale tant en ébullition depuis plusieurs années ? Elle devra attendre que France Média Monde ait vidée les questions d'actualité.
Photo : @Presidence_RDC/Twitter

Pourquoi Sylvertre Ilunga Ilunkamba a été désigné Premier Ministre en RDC ?

LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO A ENFIN UN NOUVEAU PREMIER MINISTRE DEPUIS LE 20 MAI. SON NOM : SYLVESTRE ILUNGA ILUNKAMBA. MAIS POURQUOI LUI ET POUR QUOI FAIRE ? TENTATIVES DE RÉPONSE.
Photo d'un quartier de Malabo, le 16 mai 2019 | AFP | Samuel Obiang

En Guinée équatoriale, les plus pauvres attendent toujours leurs logements sociaux

Beaucoup de gens qui vivaient autrefois dans des taudis habitent aujourd'hui un logement digne, comme ici", s'enthousiasme un sénateur de Guinée équatoriale, qui habite un logement social à Buena Esperanza, un quartier de Malabo.Murs en crépi blanc et toits en tôle rouge ou bleue, dans ce quartier de la capitale, des centaines de petites maisons identiques se succèdent à perte de vue.
Carte des otages dans le Sahel

Otages français au Burkina Faso : Interdit d’interdire le tourisme dans le Sahel.

Depuis le retour des touristes français qui avaient été pris en otage dans le Parc béninois de la Pendjari, avant d’être ensuite libérés au Burkina Faso, une polémique est née autour de l’idée que les voyageurs français ne respectent pas scrupuleusement les consignes du Quai d’Orsay, qui leur indique les endroits dans le monde où il est parfois dangereux de se rendre.
Le président Paul Buya

Cameroun : Une dictature sous cloche.

Ces dernières semaines, le monde entier a vu deux armées et deux populations civiles se débarrasser pacifiquement de dirigeants dont elles ne voulaient plus : Abdelaziz Bouteflika (Algérie) puis Omar al-Bashir (Soudan). Mieux que le prétendu Printemps arabe, qui avait commencé en Tunisie, avant d’atteindre l’Egypte et la Libye, il s’est agi cette fois-ci de soulèvements endogènes. Les populations ont exprimé leur ras-le-bol, et l’armée les a aidées à renverser des dirigeants qui avaient fini par croire qu’ils avaient fusionné avec leurs fauteuils présidentiels.
Félix Tshisekedi ait reçu Peter Pham, envoyé spécial des États-Unis, venu, accompagné de l’ambassadeur

Diplomatie des USA en RDC : Féliciter Tshisekedi, reconnaitre l'opposant Fayulu et laisser Kabila dans la sphère d'influence

LES ÉTATS-UNIS ONT FAIT LE CHOIX, AU NOM DE REALPOLITIK ET DE LEURS INTÉRÊTS, DE COUPER LA POIRE EN TROIS : FÉLICITER FÉLIX TSHISEKEDI PAR LE POIGNET DE MAIN DE PETER PHAM, RECONNAÎTRE MARTIN FAYULU ET SA RÉSISTANCE PACIFIQUE POUR LA VÉRITÉ DES URNES ET LAISSER JOSEPH KABILA DANS LA SPHÈRE DE L’INFLUENCE POLITIQUE AU CONGO.UN COMMUNIQUÉ DU SEMBLANT