RDC: Joseph Kabila annonce la nomination d'un nouveau Premier Ministre dans 48h

Le président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila

Il était attendu. Il devait faire de cette sortie un moment de décrispation en cette période trouble que vit le Congo. Joseph Kabila a décidé de prendre à contre pied l'opposition réuni au sein du Rassemblement. Il a annoncé ce mercredi qu'il allait nommé un nouveau premier ministre dans les 48h. 

Devant le parlement réuni en congrès, Joseph Kabila a joué ce mercredi 5 avril le rôle de composition qu'il affectionne tant. Le président Congolais a fait de son discours un moment de soulagement pour une classe politique dans l'attente depuis plusieurs mois de la nomination d'un premier ministre issue des rangs du Rassemblement tel que prévu dans l'accord de la Saint-Sylvestre. 

Kabila toujours le Chef

Avant de soulager une assemblée conquise et par moment fanatique – avec les cris "Raïs! Raïs! - Joseph Kabila a pris le temps de rappeler aux organes législatives du pays ce qu'il attendait d'elles. "C’est ici le lieu pour moi d’insister sur l’impérieuse nécessité pour le Gouvernement de la République,  l’Assemblée Nationale et le Sénat de prendre des dispositions utiles en vue de l’adoption, dans les plus brefs délais, et pendant la session en cours, d’une nouvelle Loi sur la fiscalité, de celle sur le Partenariat Public Privé, sans omettre la finalisation de la Loi portant révision de certaines dispositions du Code minier, en sursis depuis plusieurs mois devant les deux Chambres."  

Joseph Kabila, devant les deux chambres du parlement reste l'homme fort du Congo. Bien que contesté pour cause d'illégitimité, M. Kabila laisse penser à un président en au milieu de son quinquennat et devant la représentation nationale, présente une série de décisions permettant de redynamiser son mandat.  

Mais le Président Congolais se sait fragilisé à l'international. Alors, il dénonce l'ingérence. "Ce processus étant l’œuvre des Congolais (enrôlement, et financement 320 millions de dollars) , financé par les Congolais eux-mêmes, aucune ingérence étrangère ni dans son pilotage, moins encore dans son déroulement, ne sera tolérée. Comme dans tout autre pays membre des Nations Unies, il s’agit là d’une question de politique intérieure et relevant, en conséquence, de la souveraineté nationale." 

Premier Ministre dans 48h 

"Comme relevé dans Mon message de novembre 2016, et tenant compte du fait que le pays ne doit plus être l’otage d’intérêts personnels et de lutte de positionnement des acteurs politiques, le Premier Ministre sera impérativement nommé dans les 48 heures." A annoncé Joseph Kabila. 

Un délai qui parait difficile à tenir tant les divergences entre les deux factions de Rassemblement semblent loin de "surmonter ses querelles intestines." La grande question que les congolais vont tenter d'y répondre avant le délai fixer par Joseph Kabila est : D'où sortira le nouveau Premier Ministre?  

Roger Musandji NzanzaOeil d'Afrique

Politique et Société

Alain Claude Bilie By Nzé, Ministre des Affaires Etrangères du Gabon

Le Gabon interdit aux voyageurs européens d'entrer sur leur territoire, par "réciprocité"

Le gouvernement du Gabon a annoncé mercredi qu'il ne permettrait plus aux voyageurs européens d'entrer sur son territoire.Une décision qui intervient 24 heures seulement après que l'Union européenne (UE) ait refusé d'inclure cette nation d'Afrique centrale dans la liste des pays qu'elle considère comme sûrs, à cause du coronavirus.
Le président de la Républque du Congo, Denis Sassou-Nguesso, © POOL New / Reuters

Un jet du président congolais bientôt vendu aux enchères

Au risque de se voir reprocher un crime de lèse-majesté, le juge de l'exécution (JEX) du tribunal judiciaire de Paris a ouvert la voie à la vente aux enchères d'un jet rattaché à la flotte du président Denis Sassou-Nguesso, qui exerce depuis 23 ans un règne sans partage sur la République du Congo, l'un des pays les plus pauvres du monde.
José Filomeno dos Santos, fils de l'ancien président de l'Angola, José Eduardo dos Santos, devant le tribunal en décembre 2019. (Photo by Joao da Fatima / AFP)

Sept ans de prison requis contre José Filomeno dos Santos, le fils de l'ex-président angolais

Le parquet angolais a requis mardi une peine de sept ans de prison contre le fils de l'ancien président José Eduardo dos Santos poursuivi notamment pour détournement de fonds publics, trafic d'influence et blanchiment d'argent. Ex-patron du fonds d'investissement souverain angolais, José Filomeno dos Santos, 42 ans, comparaît avec trois complices présumés, dont l'ex-patron de la Banque centrale Valter Filipe da Silva. Il se défend de toute corruption.
Dans une lettre adressée au président de la RDC, Félix Tshisekedi, le roi Philippe (ici avec le premier en septembre à Bruxelles) exprime des "regrets" pour le passé colonial de la Belgique.

RDC : le roi des Belges exprime pour la première fois des "regrets" pour le passé colonial

Le roi des Belges Philippe a présenté pour la première fois dans l'histoire du pays "ses plus profonds regrets pour les blessures" infligées lors de la période coloniale belge au Congo (l'actuelle RDC), ce 30 juin, à l'occasion du 60e anniversaire de son indépendance. Dans une lettre adressée au président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, le roi Philippe revient sur le passé colonial de la Belgique.
L'opposant Lazarus Chakwera, nouveau président du Malawi ©DR

L'opposant Lazarus Chakwera remporte l'élection présidentielle au Malawi

L'opposant Lazarus Chakwera, proclamé samedi soir vainqueur de l'élection présidentielle rejouée au Malawi, est un ancien pasteur évangéliste qui affirme avoir répondu à l'appel de Dieu pour se lancer en politique. Il dirige depuis 2013 le Parti du Congrès du Malawi (MCP), l'ancien parti unique qui a dirigé le pays de 1964 à 1994 lors du règne de Hastings Banda.

Le président tchadien Idriss Déby élevé au titre de maréchal

L'Assemblée nationale tchadienne a élevé vendredi le président Idriss Déby Itno au titre de maréchal pour le combat qu'il a mené contre le terrorisme, a déclaré le président de l'Assemblée, Haroun Kabadi.
Le vice-Premier ministre et ministre congolais de la Justice, Célestin Tunda Ya Kasende

RDC : le ministre de la Justice Célestin Tunda Ya Kasende arrêté puis libéré

Le ministre de la Justice de République démocratique du Congo, Célestin Tunda Ya Kasende, a été brièvement arrêté, puis relâché, ce samedi 27 juin à Kinshasa, en pleine crise politique au sein de la coalition au pouvoir. La crise politique a franchi un cap samedi en République démocratique du Congo avec la brève arrestation du ministre de la Justice, en plein bras de fer autour d'un projet de réforme de la magistrature qui déchire la coalition au pouvoir.

Videos